vendredi 23 février 2018

Chroniques 2018 \ Démons de Marc Laine


Un coup du hasard pour un coup de coeur : "Démons" de Marc Laine, Prix VSD du Polar 2016 publié aux éditions Les Nouveaux Auteurs.
 
Le pitch : A 31 ans, dont quatre passés à la BAC de Nuit, le lieutenant Maxime Delonge, surnommé Scarface dans son dos par ses collègues, a maintenant intégré l'équipe du Capitaine Etienne Lanvin, Brigade Judiciaire d'Avignon. Malgré ce sombre passé qui ne cesse de le hanter et le ronger, ses excellents résultats et son talent pour la traque lui valent d'être chargé d'une enquête sur une série de meurtres plus atroces les uns que les autres. Si les investigations s'annoncent particulièrement difficiles, il ne sera pas seul pour les mener : le lieutenant Stéphanie Grappe du SRPJ Marseille, est venue en renfort pour l'épauler... Tous deux vont devoir s'amadouer pour collaborer et se confronter à l'horreur...
 
Fort heureusement pour la lectrice passionnée que je suis, le hasard fait bien les choses ! Pour autant, j'ai tout de même honte de devoir à ce hasard la découverte de ce polar plus noir que noir. Je côtoie pourtant Marc Laine sur les réseaux sociaux... Et je n'avais même pas remarqué son bouquin... Non mes chers amis, si j'ai fini par le remarquer, c'est parce que je l'ai croisé à Melun lors du Salon Littéraire et Artistique de l'EOGN le 18 novembre dernier. En fait c'était le voisin de table de ce cher Jérôme Dumont que j'apprécie tant... Ayant littéralement monopolisé ce dernier une heure durant devant leur table, j'eus tout le loisir de reluquer ces "Démons" du coin de mon œil de lectrice fort avisée... Si Franck Thilliez dit que c'est bien, il y a fort à parier qu'il me plaise aussi, n'est-ce pas...? Alors vous me croirez si vous voulez, mes achats étaient pourtant déjà faits... Mais allez savoir pourquoi, il m'avait tapé dans l'œil celui-là... Aussi n'ai-je pu repartir sans m'en procurer un exemplaire, que je me suis empressée d'aller faire dédicacer au terme d'un petit échange fort sympathique avec son auteur, juste avant sa pause déjeuner et mon retour dans mon antre littéraire... Voyez comme le hasard a définitivement bien fait les choses...
 
Car de ce bouquin je ne reviens pas ! Gendarme de profession, l'auteur est un filou qui sait mener son lecteur par le bout du nez pour l'entraîner au coeur d'une enquête machiavélique, particulièrement bien construite et menée de main de maître d'un bout à l'autre du récit. Ne perdant pas un instant pour éveiller l'intérêt d'un lecteur intrigué d'emblée, l'auteur referme les portes de son ascenseur littéraire, direction les chapitres de l'horreur, l'atrocité des scènes de crime, la noirceur de l'âme humaine. Atterré mais captivé, le lecteur ne peut dès lors plus lâcher ce bouquin avant de l'avoir consumé dans son intégralité, trop occupé qu'il est à assembler les pièces d'un terrible et redoutable puzzle, tout en écumant les fausses pistes et autres rebondissements avec ses coéquipiers.
Des coéquipiers qu'il suivra bien volontiers tout au long de l'enquête, auxquels il ne tardera pas à s'accrocher et s'attacher tant ils sont façonnés avec soin. Si l'on pouvait craindre les habituels clichés du flic torturé, l'auteur n'en a rien fait, préférant le réinventer pour nous permettre de mieux l'apprécier. Si Maxime est bel et bien torturé par un sombre et douloureux passé, ses démons sont bien plus dangereux qu'il n'y paraît, ce qui le rend d'autant plus fascinant, intriguant et attachant. Ses cicatrices ne sont que le maigre reflet du combat qui fait rage au plus profond de son âme... Un combat qui n'est pas terminé, aussi j'espère pouvoir retrouver ce flic bigrement atypique à l'occasion d'un prochain bouquin.
Fort à n'en point douter de son expérience professionnelle, l'auteur a su affûter sa plume pour nous livrer un récit particulièrement crédible et prenant, conduit à un rythme soutenu sans jamais s'essouffler.
 
En bref, un auteur désormais dans ma ligne de mire après ce premier polar d'une incroyable noirceur !

jeudi 22 février 2018

Chroniques 2018 \ Sans même un adieu de Robert Goddard


Un intriguant mélange des genres : "Sans même un adieu" de Robert Goddard, aux éditions Sonatine et chez Livre de Poche.
 
Le pitch : 1911... Alors qu'il est en pleine construction du manoir "Clouds Frome", l'architecte Geoffrey Staddon s'éprend de Consuela, l'épouse de son employeur Victor Caswell. Les amants filent un parfait amour avec des projets plein la tête, mais Geoffrey Staddon délaisse finalement son aimée pour se consacrer pleinement à sa carrière...
1923... Le ciel se dérobe sous les pieds de Geoffrey Staddon lorsqu'il apprend que Consuela Caswell est accusée de meurtre et risque la peine capitale. Déterminé à innocenter son amante d'autrefois, l'architecte décide de retourner à "Clouds Frome"...
 
Découvert dans le cadre de la sélection Polar du Prix des Lecteurs de Livre de Poche, c'est finalement dans la PAL de mon compagnon que j'ai recueilli ce roman attendant bien sagement son tour pour être bouquiné... Une occasion en or que celle-ci de pouvoir enfin découvrir la plume de cet auteur que je ne connais que de nom mais dont j'ai tant entendu parler...  
 
Fort d'un brillant mélange des genres, l'auteur nous entraîne ici au coeur d'une intrigue particulièrement dense, et menée de main de maître d'un bout à l'autre du récit. Narrée sur deux périodes distinctes, l'auteur nous offre ici un véritable voyage dans le temps, tant le contexte historique est bien retranscrit, à l'instar des rouages de la justice anglaise. Mais au-delà de cette magnifique fresque ici déroulée, le lecteur n'aura pas une seconde à lui pour se poser, encore moins pour s'ennuyer, tant le programme est chargé : Amour et trahison, surprises et rebondissements, suspense et révélations font partie du voyage, de tel sorte que le lecteur se laisse bien volontiers emporter et transporter d'un bout à l'autre du roman dans lequel il est dès lors plongé sans la moindre aucune.
Particulièrement bien dépeints et étoffés, les personnages contribuent grandement à l'intérêt de cette histoire, et c'est avec plaisir qu'on découvre pour les connaître et reconnaître au fur et à mesure que la lecture avance et que l'histoire se déploie.
En dépit de quelques longueurs, la plume est fluide, soignée, fort plaisante, le style élégant, de quoi construire un très bon moment de lecture pour une histoire si conséquente.

En bref, une belle découverte que ce récit aux frontières de genres !

mercredi 21 février 2018

Chroniques 2018 \ Malgré elle de David-James Kennedy


Une lecture fascinante pour une intrigue... Inattendue : "Malgré elle" de David-James Kennedy.

Le pitch : Ils sont toute une bande de copains autour d'Emma et Tom. Si la première attire tous les regards, c'est sur le second, au tempérament tombeur et casse-cou, qu'elle pose le sien. Seulement la bande explose lorsqu'un drame les frappe de plein fouet...
26 ans plus tard, les anciens du lycée Henri IV ont construit leur vie chacun de leur côté et se sont légitimement éloignés. Seulement Tom reçoit des appels dans lesquels son ancien camarde Luko lui demande son aide, alors qu'il se trouve en Suède. Si Tom s'y rend, c'est trop tard qu'il arrive au chevet de son ami... Mort... Et dans la maison située à proximité, c'est Emma qu'il rencontre... Partout en photos... L'occasion en tout cas de reprendre contact avec cette dernière...

J'espère n'en avoir pas trop dévoilé pour préserver le suspense contenu dans ce roman ! C'est à l'occasion du Salon "Les Mines Noires" que je faisais finalement la rencontre de cet auteur dont j'avais beaucoup entendu parler... Initialement je projetais de commencer par le commencement, en me procurant son premier roman "Ressacs"... Malheureusement je l'ai rencontrée trop tard et, devant lui, il n'avait plus que celui-ci... Seulement j'ai lu le résumé... Si captivant que la question de m'en emparer ne s'est pas posée bien longtemps...

Car l'auteur a tôt fait de captiver l'attention de son lecteur au terme d'un prologue aussi court que percutant, avant d'installer son décor initial, puis présenter les personnages que nous allons accompagner le temps d'un bouquin de 567 pages, pour nous entraîner sans délai au coeur d'une intrigue inédite et particulièrement bien pensée. S'il me semble difficile de s'attendre à une histoire pareille, force est de constater que  l'auteur a su faire son effet en retenant d'emblée toute l'attention d'un lecteur intrigué, qui se laisse dès lors emporter d'une époque à l'autre, transporter d'un bout à l'autre du globe pour tenter d'élucider le mystère... Peine perdue car l'auteur a pensé à tout et ne laisse aucun répit à son lecteur qui, soumis à un suspense de tous les instants, ne peut décidément pas lâcher ce bouquin avant d'en être arrivé à la fin. Dès lors il se laisse volontiers ballotter de révélations et autres surprises en rebondissements. Si le sujet ne manque pas d'originalité, l'auteur s'est vraisemblablement documenté pour l'occasion, de telle sorte que, si ce n'est pas réel, c'est en tout cas parfaitement crédible.
Mais si le lecteur prend plaisir à évoluer entre ces lignes, il le fait d'autant plus que les personnages sont tout à fait intéressants et sympathiques, tant et si bien qu'on en vient à s'inquiéter pour eux... Preuve s'il en fallait une que l'auteur a su nous livrer des personnages particulièrement attachants. Pris au piège d'une véritable course contre la montre à travers le monde, le lecteur leur emboîte bien volontiers le pas pour les rattraper et les suivre au fur et à mesure que les pages défilent.
Porté par une plume foncièrement vive et percutante, un style tout à fait efficace et précis, l'intrigue n'en est que plus fascinante et offre au lecteur un instant de lecture aussi agréable que prenant.  
 
Un bref un thriller atypique mais tout à fait crédible et brillant !

Classique-moi... Si tu peux ! \ Le Bourgeois Gentilhomme de Molière


Mes chers amis, c'est une blogueuse dans tous ses états qui vous accueille aujourd'hui ! Nous sommes à une semaine tout pile de mon départ pour "The Big Apple", je ne suis absolument pas prête à poser le pied sur le sol américain... C'est l'affaire de quelques jours de tourisme, me direz-vous... Seulement vous apprendrez que la lectrice passionnée que se tient derrière cet écran est également une amoureuse des voyages à travers le monde... Une amoureuse se berçant de doux rêves faute de moyens pour assouvir l'intégralité de ses passions... Dès lors ce petit séjour à New York n'est pas qu'une simple destination : C'est le rêve de mes 30 ans qui se réalise dès à présent...
Pour autant je ne perds pas de vue ma passion première, la lecture et les 1001 façons que j'ai pu trouver pour vous en parler... Mais si cette rubrique en est une parmi tant d'autres, voilà décidément une éternité que nous ne nous y sommes pas retrouvés... Deux mois précisément, la faute à cette nouvelle organisation adoptée par manque de temps... Raison de plus de nous réjouir de ces petites retrouvailles et nous lancer sans tarder !
Alors parlons peu mais parlons bien : Parlons classiques ! Voyons ne partez pas si vite mes chers petits, laissez-moi donc vous présenter mes quelques arguments avant de vous enfuir sans autre forme de procès... Car je suis comme la plupart d'entre vous mes chers amis, aux classiques je n'ai jamais su accrocher durant ma scolarité... Sûrement parce qu'ils m'étaient imposés, je réalise aujourd'hui que je n'ai sans doute pas su les apprécier à leur juste valeur... Un manque de maturité peut-être... Un manque de liberté et d'intérêt sans doute... Aussi n'étais-je pas la mieux placée pour vous en parler... Mais cette grande adepte des classiques qu'est ma Maman répondant au doux nom de Roseline, elle, l'est ! A peine lui avais-je exposé mon idée que l'intéressée s'enthousiasmait à l'idée d'aller repêcher quelques vieux bouquins oubliés au fin fond de son grenier... Et parce que ma vision des classiques ne se restreint pas aux seuls romans, c'est avec curiosité que j'ai vu ma mère opter cette fois-ci pour une pièce de théâtre... Alors varions les plaisir et repartons à la découverte de cette célèbre pièce qu'est "Le Bourgois Gentilhomme" de Molière !
 
 
Bon... De quoi ça parle ?
M. Jourdain est un bourgeois fortuné mais naïf et sot. Il veut s'élever socialement en devenant un gentilhomme, et entend y parvenir en acquérant les bonnes manières de la noblesse. C'est ainsi qu'il commande un nouvel habit, se lance dans moult apprentissages, et courtise une marquise veuve. De la même manière il n'entend pas les sentiments de sa fille pour Cléonte, lui préférant bien volontiers le "fils du Grand Turc" qui le consacre "Mamamouchi" lors d'une bien curieuse cérémonie...
 
 
Et... Qui l'a écrit ?
Né à Paris le 15 janvier 1622, Jean-Baptiste Poquelin de son vrai nom est un comédien et dramaturge français plus connu sous le nom de Molière. Issu d'une famille de marchands, il ne tarde pas à s'associer à Madeleine Béjard pour former la troupe de l'Illustre Théâtre et parcourir les provinces. De retour à Paris en 1658 à la tête de sa troupe, il devient le comédien et auteur favori de Louis XIV et sa Cour, concevant dès lors de nombreux spectacles en association avec des chorégraphes et musiciens de renom, notamment la pièce du "Bourgeois Gentilhomme" qu'il montera avec Lully et présentera pour la première fois à Louis XIV et sa Cour au Château de Chambord le 14 octobre 1670. Il meurt le 17 février 1673 à l'âge de 51 ans après un représentation du Malade Imaginaire. Auteur d'une trentaine de pièces, il laisse une œuvre théâtrale particulièrement riche et variée pour laquelle il a tenu la plupart des rôles principaux, exploité diverses ressources du comique et pratiqué tous les genres de comédie. S'il a souvent suscité de vives polémiques voire l'hostilité à son époque, il n'en reste pas moins l'un des dramaturges les plus connus et reconnus du théâtre, en France comme à l'étranger.
 
 
Ok... Et pourquoi le (re)lire...?
Parce que ce n'est pas pour rien si la Comédie Française est surnommée la "Maison de Molière"... Ce n'est pas pour rien si le français est souvent appelée la "langue de Molière". Ce n'est pas pour rien si Molière est un auteur connu et reconnu dans le monde entier. Et cette pièce est sans doute l'une des plus belles, burlesques et mémorables qui soient. Je n'ai pas l'habitude de rédiger un article sur du théâtre, même lorsqu'il s'agit de retranscrire les propos d'un de mes mordus de lecture. Pour autant, et bien que mes souvenirs au sujet de cette pièce sont bien trop anciens pour me paraître nets, je comprends malgré tout l'engouement de ma Maman pour ce texte, qui s'en souvient bien mieux quant à elle pour se rappeler d'une scène d'anthologie mettant en scène ce brave M Jourdain avec le maître de philosophie... Ce brave M. Jourdain... Tellement désireux et même aveuglé par son désir d'intégrer la noblesse qu'il en devient d'une naïveté, d'une sottise et d'une duperie particulièrement drôle mais aussi navrante. Si ce texte est source d'un bon nombre de leçons que ma mère vous laisse le soin de découvrir, il est aussi la preuve de l'ingéniosité du grand Molière quand il s'agit de flatter ses mécènes tout en riant de ces derniers. Une leçon que cette œuvre, en plus d'un grand moment en perspective, à n'en point douter...
 
Alors ce classique... On se le lit ?
Ne faites pas les innocents : Tout le monde connaît cette pièce au moins de nom... Passage obligé au collège, tout le monde en a déjà lu au moins un extrait avec plus ou moins de bonne volonté... Nous étions alors de jeunes gens innocents, insouciants et indisponibles mentalement pour nous y plonger de manière correcte... Alors oui, pour ma mère : Mieux vaut tard que jamais, il est grand temps de redécouvrir ce chef d'œuvre de Molière... De le lire ou mieux encore : De la voir représenté sur scène par une troupe d'acteurs, comme dans les temps anciens... Je vois d'ici vos yeux s'illuminer : Vous savez qu'il s'agit là d'une bonne idée !
 
 
Enfin... Un dernier mot pour vous convaincre...?
Allez, ne faites pas les fines bouches, je vois d'ici la tentation vous gagner... Et pourquoi pas se replonger dans du théâtre après tout ? "Le Bourgeois Gentilhomme" vous ouvre grand les bras, en format poche et à tout petit prix, il y en a pour tous les goûts et toutes les collections ! Et si à tout hasard vous étiez décidément hermétique à cette lecture, sachez que la pièce existe en livre audio, et même en DVD, une représentation de la Comédie Française a été enregistrée... Sinon vous disposez également de la version mettant en scène Michel Galabru... Et là encore les prix sont tout à fait raisonnables... Plus question de résister ! Ca se lit vite et ça se regarde tout aussi bien, alors vous m'en donnerez des nouvelles !
 

mardi 20 février 2018

Chroniques 2018 \ Fais-le pour Maman de François-Xavier Dillard


Un thriller psychologique aussi prenant qu'épatant : "Fais-le pour Maman" de François-Xavier Dillard aux éditions Pocket.
 
Le pitch : Alors qu'il vit avec sa grande sœur Valérie et sa mère épuisée, un drame fait éclater la famille de Sébastien, alors âgé de sept ans. Sa sœur est grièvement blessée, sa mère incarcérée, l'enfant traumatisé. Bien des années plus tard, Sébastien a grandi. Père veuf de deux filles de 12 et 7 ans, il est médecin. Mais peu à peu des meurtres d'enfants sont à déplorer parmi ses patients...
 
Voilà longtemps que je souhaitais découvrir ce thriller dont j'avais beaucoup entendu parler... Voilà longtemps, et il m'a pourtant fallu attendre le Salon du Livre "Polar'Osny" pour rencontrer l'auteur et m'en procurer un exemplaire dédicacé... Mieux vaut tard que jamais : c'est sans doute le début d'une belle aventure littéraire !
 
Sans perdre un seul instant, l'auteur nous plonge au coeur d'une intrigue particulièrement sombre et captivante. Dès le prologue, le décor se met en place, les personnages entrent en scène... Et le doute s'installe. On rencontre à peine ce petit garçon qu'on se prend de plein fouet son histoire... Avant de le retrouver quelques années plus tard, médecin, veuf et père de deux enfants. Et ce qui aurait pu s'annoncer comme une banale intrigue sans relief ni reflet va s'avérer aussi prenante que surprenante L'auteur prend en effet un malin plaisir à mener son lecteur par le bout du nez au fil des chapitres et au gré des rebondissements, outre de nombreux flash-backs ou le point de vue de la fille aînée de notre personnage principal. Soumis qu'il est à un suspense implacable, le lecteur ne cesse dès lors de tourner les pages avec frénésie sans jamais parvenir à percer le mystère qui nimbe cette famille, avant d'aboutir à un dénouement qui le laissera pantois qu'ahuri.
Nul doute que la richesse de l'intrigue tient pour beaucoup aux personnages et à leur personnalité particulièrement complexe et fouillée. C'est avec beaucoup d'intérêt et d'attachement qu'on les suit de page en page, ceux-ci permettant d'aborder avec justesse des thèmes particulièrement délicats quand la violence fait rage. On s'y attache et pourtant le lecteur n'est pas au bout de ses surprises...
Servi par une plume particulièrement fluide et efficace, un style vif et nerveux, rythmé par de courts chapitres, ce thriller mené de main de maître n'en est que plus addictif et captivant pour un excellent moment de lecture !
 
En bref, une formule simple pour conclure et terminer sur ce bouquin : A lire sans hésiter !
 

lundi 19 février 2018

Chroniques 2018 \ Les loups et l'agneau de Christophe Dubourg


Au diable la politesse ! Voilà un thriller qui m'a laissée sur le c** : "Les loups et l'agneau" de Christophe Dubourg aux éditions Ravet-Anceau.
 
Le pitch : Borg n'a qu'une obsession dans la vie : Trouver sa princesse, LA princesse qui corresponde à ses rêves et ses désirs. Seulement chaque (très) jeune fille qu'il repère ne satisfait pas tout à fait ses attentes. Alors il est déçu. Elimine l'ingrate. Avant de passer à la suivante.
Jean est un mercenaire. Pas d'état d'âme, pas de problème. Ne rechigne face à aucune mission pour peu qu'elle soit grassement rétribuée, ne s'embarrasse pas de scrupule, n'épargne aucune victime.
La route de ces deux redoutables chasseurs va se croiser... Mais avant que l'un ne devienne la proie de l'autre, gare aux victimes qui pourraient malheureusement se trouver sur leur passage...  
 
Une fois n'est pas coutume, me voilà bien en peine de vous parler d'un bouquin... Un bouquin dont il ne faudrait rien dire pour en laisser la pleine et entière découverte pour qui ne l'a pas encore lu... Seulement ne pas vous en parler constituerait un crime envers ce livre qui mérite de retenir toute votre attention... S'il avait su retenir la mienne depuis un moment déjà, j'ai finalement attendu de rencontrer l'auteur à Noeux les Mines, à l'occasion duquel il a d'ailleurs reçu le "Prix découvertes des Mines Noires" avec Gaëlle Perrin-Guillet. Pour autant ce n'est pas cette récompense qui a su m'impressionner... Non, c'est bien davantage son contenu...
 
Car ce premier roman prouve bel et bien que l'auteur est dangereux... Qu'il vous invite, l'air de rien, au coeur d'un univers, le sien, où il ne fait pas bon vous balader... Dès les premières pages, cette sombre et sale atmosphère vous saisit, le malaise vous gagne, vous savez que le danger rôde et s'approche inexorablement de vos miches de lecteur inconscient... En voilà une idée de vous aventurer en pareille lecture sans prendre la moindre précaution... Votre respiration s'accélère, votre pouls s'emballe et votre trouillomètre est à zéro... Vous souhaitez faire demi-tour ? C'est dommage, l'auteur est sadique, il a refermé la couverture juste derrière vous... Pauvre bichette... Il va pourtant falloir avancer, vous frotter à Borg et Slavko... Angoissant, n'est-ce pas ? Parce que ça ne va pas aller en s'améliorant, et vous le savez. L'auteur a tout prévu, s'armant de tous les ingrédients nécessaires pour faire grimper la tension au fil des chapitres et soumettre son lecteur à un suspense de tous les instants...
A l'instar des personnages, vous avez donc croisé la route d'un redoutable monstre, qui s'apprête à vous prendre en chasse pour avoir osé franchir la première page... Les yeux rivés aux lignes qui défilent, vous lisez, lisez à toute vitesse, lisez sans pouvoir vous arrêter, lisez comme si votre vie en dépendait... C'est d'ailleurs un peu le cas, votre lecture s'apprêtant à basculer comme la vie des malheureuses victimes... Simplement parce que vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment... Simplement parce que l'auteur sait nous livrer des protagonistes d'un réalisme inquiétant... Alarmant même... Toutefois ne vous laissez pas gagner par la panique et le désespoir : La fin est proche...
Car l'auteur a su vous happer et vous emporter dans ce roman plus noir que noir de sa plume particulièrement nerveuse et efficace, de son style prenant et percutant, à un point tel que vous lisez ce bouquin d'une traite, sans prendre le temps de vous arrêter, sans prendre la peine de respirer : En quelques heures le tour est joué, le cauchemar est terminé, vous pouvez vous réveiller... Ou pas, car même une fois ce livre refermé, vous n'en êtes pas complètement libéré... Sait-on jamais, le monstre n'a-t-il pas pu s'extraire du bouquin pour vous suivre jusque chez vous...?
 
En bref, vous l'aurez compris : Voilà un thriller d'une rare intensité et d'une noirceur à toute épreuve : Attention danger !

dimanche 18 février 2018

Focus sur... Le second numéro de Bloggers' le magazine littéraire !


Vous souvenez-vous mes chers amis ? C'était en décembre dernier... Alors que débutait l'Avent, une toute nouvelle revue faisait son apparition dans la presse littéraire : "Bloggers' le magazine littéraire" qui n'a pu voir le jour que grâce à la courageuse ambition et à l'audacieuse détermination d'onze super nanas aussi enjouées que motivées...
Le projet était d'envergure, l'entreprise semblait un peu folle... Mais fut pourtant couronnée de succès ! Un succès amplement mérité quand je revois l'objet de belle facture qu'elles avaient réussi nous livrer, tant sur la forme que sur le fond... En un mot ? J'étais bluffée, épatée, sidérée (oui je sais, ça fait trois, mais quand on aime, on ne compte pas !) par la remarquable qualité de ce premier numéro qui me laissait totalement conquise, prête à attendre le second !
Si vous pourrez retrouver mon article à ce sujet juste ICI, attardons-nous pour l'heure sur le second numéro qui vient tout juste de paraître avant d'atterrir pour mon plus grand plaisir dans ma boîte aux lettres ! C'était ce samedi, autant vous dire que je n'ai pas traîné très longtemps pour me plonger dedans, trop heureuse de vérifier si l'équipe avait su transformer l'essai...
Dans le détail, rappelons tout d'abord que Blogger's est une revue bimestrielle :
  • Réalisée pour les lecteurs par des lecteurs... Une équipe comprenant désormais douze blogueurs et chroniqueurs enthousiastes et passionnés, un figure masculine ayant maintenant rejoint la belle équipe pour un peu plus de mixité !
  • Spécialement dédiée à la littérature ado et Young adult, souvent ignorée et délaissée, injustement raillée et méprisée comme un sous-genre littéraire ;
  • Faisant la part belle aux petites maisons d'édition qui peinent malheureusement à se faire une place sur les étals des libraires et manquent ainsi de visibilité.

Force est de constater que ce fabuleux petit magazine est désormais une affaire qui roule, méritant d'être connue et reconnue par le plus grand nombre ! Affublée une fois encore d'une magnifique couverture glacée, particulièrement élégante et soignée, celle-ci vous attire et vous invite à la lecture de l'objet, ce que j'ai fait sans délai !
Au programme cette fois-ci ? De l'amour, mes amis, Saint-Valentin oblige ! C'est écrit dans l'édito, lequel apparaît sous vos yeux de manière claire et limpide aussitôt la couverture franchie... Un édito sympathique et plaisant, s'achevant sur des remerciements et quelques mots d'amour à destination d'un lecteur d'ores et déjà sous le charme !
Tournons la page et le sommaire vous accueille à bras ouverts, de manière tout à faire claire et lisible en plus d'être chic et aérée... S'il subsiste encore quelques coquilles résistant encore et toujours à l'infâme correcteur, elles sauront se faire oublier de par la remarquable richesse du contenu que je vais vous résumer en quelques points et propos...
 
  • Des chroniques lecture : En grand nombre encore cette fois-ci, et c'est tant mieux puisque la revue a tout de même pour objectif de parler lectures et littérature Young Adult ! D'une à deux pages, celles-ci sont travaillées en profondeur, justifiées et argumentées pour être dignes d'intérêt ! Si j'ai pris plaisir à y croiser des noms connus tels que Cindy Van Wilder, Nine Gorman (dont nous aurons l'occasion de reparler), Marissa Meyer ou encore Olivier Péru avec Patrick Mc Spare, j'y ai également fait quelques belles découvertes, comme "La lectrice" de Traci Chee ou "Les Sœurs Carmines" d'Ariel Holzl qui ont retenu toute mon attention...
  • Le blog du mois : Une nouvelle rubrique fait son apparition pour mettre en lumière les blogueurs et lecteurs de la revue... Une chouette idée que celle-ci, et la page est offerte au blog "Amandine is reading" pour le présent numéro : Une courte présentation fort sympathique agrémentée de belles photos... Si l'on apprend ici que la charmante demoiselle dispose d'un compte Instagram, on regrettera toutefois que l'adresse de son blog n'apparaisse nulle part...
  • L'interview : Incontournable pour ce genre de revue selon moi, c'est avec plaisir que j'ai pu voir Nine Gorman succéder à ma chère Charlotte Orcival pour se prêter à l'exercice ! C'est en toute sincérité que celle-ci se livre pour une interview particulièrement intéressante et objective de cette jeune Booktbeuse devenue auteure Young Adult depuis...
  • Avez-vous remarqué l'enchainement parfaitement maîtrisé de ces articles ? A la chronique sur "Le Pacte d'Emma" de Nine Gorman succédait justement l'interview de cette jeune auteure ayant fait ses premiers pas sur Wattpad... Laquelle est bientôt suivie par un article sur... Wattpad ! Et on apprend beaucoup sur cette plateforme d'écriture en ligne permettant aux auteurs en herbe de se lancer pour soumettre leurs écrits aux internautes, soulignant très justement les avantages et les inconvénients de ce genre d'outil numérique !
  • Une bibliothèque à la loupe : Une rubrique dont je suis friande depuis le premier numéro, c'est cette petite visite dans la bibliothèque d'un auteur, et c'est fois-ci c'est celle de Sophie Laroche que nous avons le plaisir de découvrir, pour de petites anecdotes lectures très intéressantes !
  • Le dossier du numéro : Consacré à la romance dans la littérature cette fois-ci, j'aurais peut-être aimé davantage de développement, le sujet le méritant. Pour autant l'article n'en demeure pas moins fort bien traité, avec un top ten des couples cultes en littérature que je vous laisse découvrir !
  • Des conseils d'écriture sont une nouvelle fois offerts aux lecteurs qui voudraient se lancer dans l'aventure, et pourquoi pas sur Wattpad, histoire d'exploiter ce numéro en son entier ? Après les personnages, l'équipe a choisi d'axer ses conseil sur le développement de l'univers d'un bouquin : N'hésitez pas à vous abreuver de ces précieux conseils si l'envie de coucher votre histoire sur papier vous prenait !
  • Zoom sur une maison d'édition : C'est là aussi une rubrique que j'affectionne particulièrement ! Et "Magic Mirror" laisse ici sa place à la maison d'édition "Plume blanche", spécialisée dans la littérature de l'imaginaire et dont j'ai déjà eu le plaisir de lire quelques titres !
  • L'histoire du mois : C'est une nouvelle rubrique et surtout une très belle idée ! Le principe est simple mais tellement judicieux pour une revue littéraire puisqu'il s'agit ici de vous faire découvrir l'extrait d'une histoire dont la suite se trouve sur... Wattpad : Quand je vous dis que ce magazine est construit de manière tout à fait logique !
  • Le petit quiz qui va bien pour achever cette plongée littéraire ! Il s'agit ici de savoir quel personnage de conte de fées nous sommes... Ravie d'être une aventurière... Exception faite que je me lave, moi, je tiens à le préciser pour que les choses soient claires ! ^^ 

A noter que je n'ai repéré aucune publicité en tant que telle, une remarquable prouesse quand on sait que ça pourrait sans doute aider l'équipe à financer ce beau projet ! On ne parlera donc que de lectures et du magazine ici, et c'est très bien ainsi !
Seulement voilà, la lecture est déjà terminée, la suite au prochain numéro... Encore une fois j'ai pris plaisir à parcourir ce magazine dont j'ai lu chacun des articles pour vous en livrer l'essentiel... Si les prix ont légèrement augmenté, sachez toutefois que la revue, en abonnement comme à l'unité, est disponible en version numérique comme au format papier à un prix tout à fait abordable ! Ne doutant pas qu'ils seraient intéressés, j'avais d'ailleurs transmis mon premier numéro au personnel de ma médiathèque afin qu'il puisse envisager de s'y abonner... Je vais donc me rapprocher d'eux afin d'en apprendre plus à ce sujet ! Dans l'attente, je vous en souhaite une excellente lecture !

Retrouvez également Bloggers' le magazine littéraire en les suivant dès à présent sur :
Instagram