jeudi 21 septembre 2017

LivrEcran... \ Le cercle de pierre de Diana Gabaldon


Encore une petite idée qui se faufile timidement, discrètement mais sûrement pour s'installer au fond du blog et assister à la première projection de cette nouvelle rubrique... Avec ma meilleure amie Laura à la réalisation !
En effet Laura est aux petit et grand écran ce que Franck est à la presse littéraire et Roseline aux classiques : Une inconditionnelle de l'image, une habituée de la télé, une abonnée des salles obscures... Voyez-vous donc : Pareille assiduité serait gâchée sans rubrique dans laquelle papoter ! Aussi ne pouvais-je laisser cette culture audiovisuelle se perdre à jamais sans vous parler des livres qui pouvaient se trouver adaptés en film, téléfilm, série télé... Une solution supplémentaire pour moi de vous parler de bouquins... Autrement !
Si les exemples ne manquent pas, notamment ces derniers temps avec "La Tour sombre" ou encore "Ça", tous deux adaptés de romans écrits par le grand et immense Stephen KingLaura a préféré renoncer à la simplicité au profit de l'audace, l'originalité et surtout la sincérité pour se lancer dans l'aventure ! Aussi va-t-elle nous parler de la série "Le cercle de pierre" de Diana Gabaldon, adaptée en série télé sous le nom, sans doute plus connu désormais de "Outlander" ! 




Le Pitch... By Laura... 
L'histoire débute après la Seconde Guerre Mondiale. Infirmière de son état, Claire est en voyage avec son mari en Ecosse. Alors qu'elle se rend au cercle de pierre, celle-ci se retrouve plongée en Ecosse... Deux siècles plus tôt, et se retrouve totalement dépassée par ce monde qui lui est étranger, ce d'autant plus qu'elle est une "sassenach" (outlander, étrangère)...
Attaquée par un militaire anglais, Claire est sauvée par des Ecossais, et fait alors la rencontre de Jamie, un Ecossais pure souche du clan des McKenzie. Elle se retrouve dès lors avec lui au cœur des intrigues du clan... 
Au fur et à mesure que l'intrigue se développe et que les livres défilent, on s'éloigne du clan en lui-même pour évoquer l'histoire de manière plus générale et notamment la bataille de Culloden, la révolte des Jacobites, le nouveau monde, etc...


Du livre... A l'écran... 
L’œil avisé de Laura a en effet repéré que cette série littéraire était désormais adaptée en série télé sous le titre "Outlander", au rythme actuel d'une saison par roman. Créée par Ronald D. Moore, réalisée par John Dahl et Brian Kelly, avec notamment Caitriona Balfe et Sam Heughan, la saison trois a démarré le 11 septembre dernier sur Netflix avec "un épisode dantesque marqué par un événement mémorable" selon Allociné.
Et si cette adaptation a tapé dans cet œil avisé, c'est justement parce qu'elle est très fidèle, ce qui est suffisamment rare pour être noté. Alors bien sûr le texte a malgré tout subi quelques petits retraits et autres légers changements, il ne faut pas être trop gourmand, pour autant c'est très bien joué, très bien tourné et cela n'entache donc en rien le plaisir qu'on prend à (re)découvrir cette série autrement ! 
Mention spéciale pour le générique, qui est tout simplement magnifique selon Laura pour être en totale adéquation avec la série ! 
Ce que regrette seulement Laura, c'est que la série reste inédite en France et n'est visible que sur Netflix... Bonne nouvelle cependant : Les deux premières saisons sont désormais disponibles en DVD ! 


Qui du livre ou de la série Laura a-t-elle préféré ? 
Littéralement passionnée par cette série littéraire, Laura a dévoré l'intégralité de ces beaux pavés en l'espace d'une année, les derniers ayant été digérés cet été. Non rassasiée, c'est ainsi qu'elle est passée ensuite à la série télé dont elle se repaît désormais...
Alors quand on lui pose cette question fatidique, Laura doute et hésite... Car l'adaptation télé est vraiment réussie... Pour autant elle choisira les bouquins... Peut-être parce qu'elle a commencé par là, elle n'en sait finalement trop rien...! 


Ça se lit... Ça se voit... Et ça donne quoi ?
Du Livre à l'écran, Laura est une fan de la première heure, c'est à présent officiel ! Alors que vous soyez ligne ou image, nul doute que cette série saura vous ravir et vous passionner : Alors laissez-vous donc tenter par cette jolie pépite ! 

Chroniques 2017 \ Le Baron Miaou de Nico Bally


Un formidable roman jeunesse : "Le Baron Miaou" de Nico Bally, disponible sur Amazon.
Le pitch : A seulement 12 ans, Nhadda Cranne est une jeune particulièrement douée qui réalise des masques d'une incroyable beauté. Tenant un matin la boutique familiale, celle-ci reçoit la visite du Baron Miaou, Chalchimiste immortel... Qui lui passe l'étrange commande d'un masque du Comte de Limaille. Tandis qu'elle accompagne ce dernier au château en vue de réaliser un croquis, ceux-ci rencontrent également Maria, la fille du Comte, laquelle sombre soudainement dans un bien curieux sommeil...
C'est dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie Imaginaire pour laquelle je fais partie du jury, que j'ai croisé la route de cet étrange énergumène... Le Baron Miaou... Sa couverture qui n'est pas sans rappeler le Chat Potté... Son résumé à la fois laconique et exalté... Qu'on se le dise : Même les plus difficiles ne sauront y résister ! S'il est plutôt destiné à un jeune public, toute personne ayant gardé son âme d'enfant saura l'apprécier à sa juste valeur !
C'est donc avec autant de plaisir que de curiosité que le lecteur se plonge allègrement dans ce roman... Et la magie ne tarde pas à faire son effet, le lecteur se laisse ainsi envoûter puis happer par cette histoire intelligemment construite, particulièrement passionnante et riche en péripéties. Si l'auteur démarre sur les chapeaux de roue, le rythme ne ralentit jamais, alors le lecteur lit avec frénésie les chapitres qui s'égrènent sous ses yeux ravis de découvrir un univers fantastique, presque onirique tant il saura vous faire rêver, et dans le même temps si bien décrit et présenté que le lecteur aura l'impression d'y avoir été littéralement transporté pour y vivre pleinement la folle aventure... Alors oui, l'intrigue est prévisible, mais est-ce tellement gênant ? Bien sûr que non !
Parce qu'on passe décidément un excellent moment en compagnie de cette folle équipée à laquelle on se prend d'affection sans délai. Les personnages sont en effet particulièrement bien dépeints et richement étoffés, les rendant d'autant plus intéressants et attachants. Mention spéciale bien sûr au Baron Miaou, ce mystérieux personnage relativement complexe, aux multiples qualités et au langage irrésistible qu'on découvre au fil du roman tandis que les pages défilent... Sans oublier notre chère Nhadda, jeune demoiselle de 12 ans particulièrement douée mais peu valorisée par ses parents. Celle-ci s'avère incontestablement charmante, et c'est avec un immense plaisir qu'on apprendra à la connaître, qu'on la suivra de près tout au long de ce parcours semé d'embûches et autres pépins, qu'on la verra gagner en maturité. Sauf à s'interroger sur la possibilité pour elle de trimbaler autant de masques durant cette aventure (à moins qu'elle n'ait le sac de Mary Poppins... Sait-on jamais !), on se prend réellement d'affection pour cette enfant pleine de courage et de bonne volonté... Et on n'a tellement pas envie de les quitter qu'on est presque déçu en arrivant au point final, parce que cette histoire originale est déjà terminée...
Le tout est en outre rehaussé d'une plume de qualité, particulièrement belle et résolument entraînante, vraiment fluide et décidément rafraîchissante. Si le style est aussi soigné que simple, c'est aussi appréciable que de rencontrer un livre jeunesse où le vocabulaire est plutôt recherché et élaboré. Petite cerise sur le gâteau, quelques pages très instructives à la fin du roman sont à déguster !  
En bref, un conte à la fois adorable et palpitant que je vous invite à savourer sans délai !


Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 

Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :  

mercredi 20 septembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Virginie, gérante du blog "Beltane (lit en) secret" et cofondatrice du Prix des auteurs inconnus !


Non, non et non... Le temps se dérègle et passe décidément trop vite pendant que la météo multiplie les très violents caprices et ne tourne décidément pas rond... C'est une période bien triste et malgré la distance et ma faible utilité, je tiens par ces quelques mots à apporter tout mon soutien aux sinistrés, à tous ceux frappés de plein fouet par ce déchainement d'éléments catastrophique...
Pour autant il ne faut pas baisser les bras et laisser la déprime gagner notre moral : Déjà pour soi mais aussi pour ceux qui ne l'ont pas et n'ont pas franchement besoin de nous voir bouder dans un coin pour quelques futilités... Alors je poursuis mon petit bonhomme de chemin, en espérant égayer de loin ou de près votre journée ! Car c'est aujourd'hui l'occasion d'une nouvelle petite interview dans ma rubrique chérie pour laquelle je pars à la rencontre d'auteurs et autres personnes essentielles au monde littéraire, ceci afin de vous dévoiler leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
Et la personne que je m'apprête à vous présenter est une véritable Wonderwoman : Parce qu'elle arrive à conjuguer son job et son rôle de Maman, son blog et la récompense dont elle est à l'origine... Moi-même me trouvant débordée avec moitié moins de tâches, je me demande bien comment elle parvient à tout faire ! Vous l'aurez sans doute déjà compris, c'est Virginie que je reçois sur mon blog aujourd'hui ! Gérant son blog "Beltane (lit en) secret" de main de maître, c'est en effet cette charmante demoiselle qui, avec Amélia du blog "Les histoires d'Amélie Culture Geek", sont à l'initiative du Prix des auteurs inconnus dont les sélections viennent d'être annoncées ! C'est donc une joie pour moi que de la voir se prêter au jeux de mes petites questions indiscrètes, et je lui en suis extrêmement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 
Peux-tu te présenter, ainsi que le Prix des auteurs inconnus, en quelques mots ?
Bonjour ! Je m’appelle Virginie, j’ai 36 ans, deux enfants et un chat. Je tiens un blog de chroniques de lecture qui s'intitule "Beltane (lit en) secret". Je l’ai ouvert à d’autres chroniqueurs depuis quelques mois, nous sommes donc plusieurs à y publier des "comptes rendus" de nos lectures. Ce n’est pas une activité professionnelle, j’ai donc un métier à côté.
S'agissant du Prix des Auteurs Inconnus, c’est un prix littéraire que nous avons voulu d’abord ouvert aux auteurs indépendants avec Amélia. Parce qu’ils sont souvent exclus des prix classiques, et que nous souhaitions mettre en place quelque chose de durable pour la promotion des auteurs. Nous l’avons également ouvert aux petites maisons d’édition qui, finalement, rencontrent également des soucis marketing et ont du mal à toucher les lecteurs.
Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
La lecture fait juste partie de ma vie. C’est une partie de moi en fait. Depuis que je suis toute petite. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu des livres, j’ai toujours lu, plus ou moins selon les périodes. J’ai toujours cru au plus profond de moi que c’est grâce à (ou à cause de) la lecture que je suis ultra tolérante et très empathique. Parce que, depuis petite, j’ai vécu mille vies, mille situations à travers les yeux des différents narrateurs et personnages qui ont pris place dans ma bibliothèque. Malheureusement, je crois qu’il ne suffit pas d’ouvrir un bouquin pour ouvrir les yeux sur la nécessité de comprendre et d’accepter l’autre, mais je fais mon possible pour transmettre l’amour des mots à mes enfants...
Y a-t-il un livre/auteur qui t'a poussé à créer votre blog ? Et ce Prix avec Amélia ? Quels ont été tes déclics ?
Récemment j'ai pu dire que c’est Gipsy Paladini et son premier roman qui ont été les catalyseurs de l’ouverture de mon blog "Beltane (lit en) Secret". En effet, c’est parce que j’ai ressenti le besoin de partager ce que j’avais pensé de son livre qu’on s’est mis en contact et qu’au hasard d’une discussion je lui ai confié me poser la question d’ouvrir un blog littéraire. Elle m’a encouragée à le faire. Pour dire vrai, j’étais déjà blogueuse, mais dans un tout autre domaine, plus visuel, le Nail-art (la décoration sur ongles). Mais je ne m’éclatais plus dans ce que je faisais, et rédiger les articles devenait une corvée, parce que la préparation (vernis + dessins sur les ongles + photos + retouches photo) était trop chronophage et que, côté rédaction, c’était limité. De plus, rédiger des articles sur le nail-art nécessite d’avoir à portée de main les images traitées, alors que je peux rédiger une chronique de livre n’importe où, et sur n’importe quel ordinateur. Je ne me suis pas posée la question longtemps en fait...
Quant au Prix des auteurs inconnus, personne ne nous y a poussées. J’ai découvert l’autoédition en découvrant Gipsy Paladini il y a un peu plus d’un an. Au fur et à mesure que je découvrais de nouveaux auteurs, je m’apercevais du manque flagrant de soutien qu’ils rencontrent au quotidien. J’ai donc mis la priorité aux indépendants sur mes chroniques. Julie Suares, une auteure indépendante, a lancé un label des chroniqueurs du web et j’en faisais partie, mais les modalités ne me convenaient pas. Avec Amélia, on s’est vite aperçues qu’on avait les mêmes avis. N’ayant pas assez de temps pour le faire seule, je lui ai proposé de lancer un Prix toutes les deux pour récompenser les auteurs inconnus du grand public. Et elle a accepté !
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Je ne sais pas vraiment n’en sélectionner qu’un. Je fonctionne à l’émotion et à l’instinct. Parfois je vais adorer un bouquin puis, finalement, je vais l’oublier après plusieurs mois. À l’inverse, certains laisseront une trace indélébile dans ma mémoire alors que je ne les avais pas trouvés extraordinaires à la lecture...
Mais je crois que le tout premier livre qui m’a marquée, c’était quand j’étais bien plus jeune. Pré ado je pense. Je ne me rappelle plus le titre, mais ça se passait au pays des fleurs. C’était un livre pour enfants ou ado que j’avais eu à l’école ou à la bibliothèque. Les fleurs étaient les personnages. Elles parlaient, vivaient, comme des êtres humains. Je me souviens encore de l’état de bonheur dans lequel j’étais plongée quand je lisais ce livre. Je me suis mise à espérer de tout mon cœur que les fleurs parlaient vraiment comme dans l’histoire. Plus tard, c’est "La Boiteuse" de Marthe Gagnon-Thibaudeau qui m’a marquée. Je ne sais plus comment ce livre est arrivé en ma possession, je crois que c’est ma tante qui me l’a offert pour Noël. Ce n’est pas, à proprement parler, un coup de cœur. Mais je n’ai jamais oublié ce livre ni le personnage principal qui m’avait beaucoup touchée. Puis j’ai découvert Michael Connelly, et plus tard encore Franck Thilliez et Maxime Chattam...
Mon dernier coup de cœur? Je ne sais pas vraiment. Il faut dire que je suis assez déçue de mes dernières lectures. Du moins des romans, parce que j’ai lu des nouvelles qui m’ont bien plues. Je crois que le dernier vrai coup de cœur que j’ai eu, il commence à dater. C’est "Knysna", de Odehia Nadaco, une auteure indépendante, un roman noir qui dépeint la descente aux enfers d’un homme. Et peut-être aussi "La Hörgne", de Lis Heldët et Jean Heffeder. Indépendants également. Ce livre-là parle d’une rencontre inattendue entre un policier et une punk à chiens. Il est un peu… rugueux, je crois que c’est le terme, mais je l’ai trouvé passionnant ! 
Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Là je vais me permettre de donner un joker... Tout simplement parce que je n’ai pas de réponse à donner. En fait je ne lis mes livres qu’une fois, même si j’ai parfois envie d’en relire certains. Je n’ai pas donc pas de livre de chevet, ni même de livre préféré.
Pas non plus de livre qui cale ma bibliothèque d'ailleurs. Il y en a qui me touchent moins, d’autres qui ne me touchent pas du tout. Pour autant, je ne me souviens pas d’avoir un jour détesté un livre. Il y en a que j’ai moins aimé que d’autres, mais ça s’arrête là...
Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Alors là, je n’en sais absolument rien ! Ma vie est on ne peut plus simple... Je me lève, je vais bosser, je rentre, je passe du temps avec ma petite famille, puis on se couche, et on recommence le lendemain... "Le train-train quotidien de M. et Mme Toutlemonde", ça existe comme roman ? ^^
Quel personnage de roman auriez-vous adoré rencontrer ?
J’ai une fascination pour Harry Bosch, le flic mis en scène par Michael Connelly dans ses romans policiers. Il s’agit de romans simples, et j’imagine très bien une foule de critiques littéraires pensant que c’est de la soupe, et en fait, ça me va très bien : j’aime la soupe. J’ai grandi avec ce personnage. Je l’ai découvert grâce à ma mère qui avait pris "Le Poète" chez France Loisirs quand j’étais ado. J’ai lu tous ses livres depuis... Bon, sauf les trois derniers qui sont dans ma PAL ! ^^ J’ai dévoré la série télé éponyme produite par Amazon et dans laquelle l’auteur a activement participé. Alors oui, Harry Bosch est l’archétype du flic de roman policier. Il est rebelle, a déjà vécu, il a des démons intérieurs, il n’aime pas la hiérarchie et a un peu de mal avec les femmes. Mais voilà, c’est Bosch. Et je l’adore. Et j’adore le retrouver de bouquin en bouquin. D'ailleurs, quand je disais tout à l’heure que, parfois, j’avais envie de relire certains livres, je faisais allusion à ceux de Michael Connelly. Parfois il me prend l’envie de les relire tous depuis le début. Le problème, c’est que ça me prendrait quelques mois à ne lire que ça... Mais, pour revenir à la question, ouais. Je crois bien que c’est Bosch que j’aimerais rencontrer si on me donnait la possibilité de rencontrer un personnage de roman...
Y a-t-il une sortie littéraire que vous attendez avec impatience ?
Je fonctionne au feeling quand j’achète mes bouquins. J’ai eu une passade il y a quelque temps où j’achetais tous les bouquins d’indépendants qui passaient dans mon fil d’actualité Facebook. Résultat, ma Kindle est pleine à ras bord, et mes journées ne font que 24h, donc j’ai de la lecture pour plus d’un an en supposant que j’arrive à lire un livre par jour, ce qui est loin d’être le cas, donc j’arrête d’acheter pour acheter. Je n’ai jamais guetté les sorties de romans, sauf ceux de… Michael Connelly ! (Oui, j’sais, j’vous saoule avec lui ! ^^) Ceux de Franck Thilliez et de Maxime Chattam aussi, à une période. Mais je n’ai jamais trépigné d’impatience en attendant la Rentrée littéraire ou d’autres sorties de lauréats de Prix littéraire. Je vais juste être plus attentive à la sortie des nouveaux romans des auteurs dont j’ai vraiment apprécié les derniers livres. Par exemple, j’attends avec impatience la suite de "Soul Of London", de Gaëlle Perrin-Guillet, et j’attends le nouveau livre de Gipsy Paladini qui sort ces prochains mois chez Fleuve. J’attends aussi la nouvelle BD que Franck Thilliez qui sortira aux Éditions Jungle, "La brigade des cauchemars". Il y a aussi deux auteurs dont j’attends les nouveaux ouvrages avec impatience : Jo Rouxinol et Odehia Nadaco.
Un petit mot pour la fin ?
Merci. Juste merci de participer à partager l’amour de la littérature autour de toi. Et merci de m’avoir fait un peu de place chez toi, dans ton espace, ça me touche !
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière Virginie, formidable et sympathique blogueuse ne manquant décidément pas d'idées ni d'audace ! Car voilà une belle initiative que ce Prix des auteurs inconnus, initiative à laquelle je suis particulièrement fière et honorée de pouvoir participer en tant que chroniqueuse dans les quatre catégories, et sachez que c'est un réel plaisir que d'y prendre part quand on est si bien entouré ! Sans oublier son blog qui représente une véritable mine d'idées lectures, petit paradis littéraire du lecteur passionné !
C'est donc bien plutôt à moi de la remercier, déjà pour cette gentille conclusion qui me va droit au coeur, mais aussi pour avoir accepté de répondre à mes petites questions malgré ses nombreuses occupations, et enfin d'avoir relevé ce défi avec autant de simplicité et de sincérité !
Alors n'attendez plus et venez découvrir "Beltane (lit en) secret, le blog de Virginie, juste ICI ! N'hésitez pas non plus à venir vous renseigner sur le Prix des auteurs inconnus juste ICI ! Vous préférez les réseaux sociaux ? Pas de panique, les deux s'y trouvent aussi !

mardi 19 septembre 2017

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : La compassion du diable de Fabio M. Mitchelli


Vous l'aurez sans doute compris désormais, si je voue une véritable passion pour la lecture, l'objectif premier de ce blog est de partager avec vous cette dernière, et ce sous toutes les formes possibles, imaginables, envisageables... Une des raisons qui m'ont poussée à lancer cette petite rubrique en avril dernier en compagnie - Bon... Après les avoir quelque peu harcelés, je le concède...! - de mes mordus les plus proches et que vous commencez désormais à connaître : ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma maman Roseline... De fait, ce n'est pas tant ma rubrique que la leur puisqu'elle se nourrit exclusivement de leurs coups de coeur littéraires... Pour des livres dans lesquels je n'ai pas encore eu l'occasion de plonger... Pour des auteurs que je n'ai pas encore eu le loisir de découvrir... Parce que c'est tellement plus amusant de s'y mettre à plusieurs pour remplir votre PAL... On s'en fiche du porte-monnaie, une grande PAL, c'est bon pour le moral, surtout en cette période de rentrée !
Et c'est donc au tour de mon compagnon Franck d'alimenter le Bouquinist Park cette semaine ! Il a choisi pour sa part de ne pas vous épargner en vous mettant dans le bain (de sang) sans délai avec son tout dernier coup de coeur : "La compassion du diable" de Fabio M. Mitchelli aux éditions Milady !
Ce que dit la 4ème de couverture...
"Blake fuyait la solitude, mais elle le rattrapait toujours, l'écrasait, l'étouffait. La seule façon de lutter, c'était de garder à tout jamais avec lui, en lui, les chairs de ses victimes...
Deux flics, un tueur. Des corps horriblement torturés. Deux enquêteurs, le cannibale de Cleveland, une traque sans relâche... Et vous. Vous et le diable.
Plongez dans les secrets d'une âme criminelle dès le ventre de la mère. Dans la matrice du mal, tout au fond de l'enfer.
Inspiré du parcours sanglant du serial killer américain Jeffrey Dahmer, "La Compassion du diable" est un thriller à la mécanique implacable. On ne surnomme le Livre bleu."
Franck a aimé... Oui mais pourquoi ?
En préambule je commencerai par souligner que ce livre m'a été chipé à la suite du Salon "Saint-Maur en Poche" de juin dernier par l'intéressé, très curieux à l'idée de découvrir la plume de cet auteur que je souhaitais moi-même tant rencontrer... Et autant vous dire que Franck n'a pas été déçu du voyage... Un voyage au bout de l'enfer, de la folie... Rien que ça les amis ! Car Franck n'a décidément pas manqué de superlatifs pour qualifier le roman qu'il venait tout juste de terminer : Terrifiant... Glaçant... Angoissant... Dérangeant... Hallucinant...
Franck a en effet aimé cette dangereuse plongée au coeur d'une intrigue particulièrement bien construite et inspirée de faits réels mettant en cause Jeffrey Dahmer, serial killer américain des années 1980. Si le lecteur va se laisser emporter par ce récit pour accompagner les deux enquêteurs dans la traque du monstre, laquelle va mettre au jour les traumatismes liés à l'enfance de nos personnages, il va surtout se retrouver au près plus du tueur de par les flahsbacks judicieusement employés par l'auteur permettant de passer d'une époque, celle des meurtres, à une autre, celle de la découverte des cadavres... Et l'auteur ne se gêne pas pour brouiller les pistes pour faire durer le suspense et préserver au maximum l'identité de "Blake", de même qu'il ne prend pas de gants pour décrire les scènes de barbarie : "Blake" n'est pas surnommé "le cannibale de Cleveland" pour rien... Sans s'improviser apprenti psychanalyste, l'auteur permet de se glisser dans les pas du tueur pour l'observer au plus près, dans sa folie mais aussi ses moments de lucidité suivant les meurtres, pour en faire une lecture dangereusement fascinante...
Résumons-nous pour terminer...
Pour Franck, ce roman constitue un incontournable du genre, dans la doite lignée du "Silence des agneaux" ou encore de "Seven", et apporte une vraie réflexion sur la nature humaine et les traumas de l'enfance qui peuvent anéantir des vies entières... Si le tueur "aime" ses victimes, celui-ci a commencé à tuer dès le ventre de sa mère en avalant son jumeau pour survivre... Et les chapitres courts apportent un rythme d'autant plus soutenu que l'écriture est fluide, limpide, le style efficace et élégant, faisant de ce roman un moment de lecture périlleusement captivant...
Alors âmes sensibles s'abstenir... Pour tous les autres ainsi que les courageux souhaitant se lancer un défi, ce livre est fait pour vous, vous attend dans toutes les bonnes librairies, ou encore ICI ! A la semaine prochaine et belles lectures à vous !

dimanche 17 septembre 2017

Chroniques 2017 \ Tout va bien, je t'aime de Marjorie Levasseur


Un troisième volet toujours aussi prenant et touchant : "Tout va bien, je t'aime" de Marjorie Levasseur, disponible sur Amazon. 
 
(ATTENTION : Chers amis lecteurs, si vous n'avez pas (encore, évidemment !) lu "Une parenthèse dans ta vie" et "Il n'y a pas d'ombre sans lumière", je vous conseille très fortement de passer directement au paragraphe suivant... Pour ensuite vous ruer sur ces deux premiers tomes... Une honte d'ailleurs que vous ne les ayez pas encore lus, non mais !)
Le pitch : Jeunes mariés et heureux parents, Frédélian aspire toujours à devenir éducateur pendant que Clémence s'occupe de leur petit Alexandre... De leur côté Nanou et Nathaniel ont finalement sauté le pas pour vivre ensemble avec Hugo, le jeune fils de cette dernière... Mais la vie contient toujours son lot de surprises en tous genres... Et pendant ce temps-là, aux Lilas...
 
Vous rappelez-vous de ce sourire de ravissement complet, aussi béat que niais, qu'on pouvait afficher lorsqu'on découvrait les cadeaux au pied du sapin le matin de Noël...? Oui ? Bon... Alors vous imaginez donc sans difficulté ma tête lorsque j'ai reçu le message de cette formidable auteure, me proposant la lecture de son nouveau roman, le quatrième issu de sa plume fort talentueuse... Mais surtout le troisième volet tant attendu mettant en scène Clémence, Frédélian and Co... Alors je ne vais pas vous mentir, je l'ai reçu le 15 septembre à 23h48... Nous sommes le 17 septembre, tôt le matin et je m'arrache les cheveux à vous rédiger une chronique à la hauteur de ce roman...
 
Il y avait pourtant de quoi s'inquiéter... En effet, après deux tomes particulièrement réussis où l'auteure avait su allier simplicité et originalité, fraicheur et modernité, suspense et émotions, son imagination allait-elle être en capacité de tripler l'expérience ? Mais si vous en doutiez, c'est décidément mal connaître le talent et l'inspiration de l'auteure !
Dès l'instant où son regard se pose sur les premières pages, le lecteur se laisse ainsi embarquer pour de nouvelles aventures de l'ordinaire, du quotidien, dans lesquelles tout un chacun est susceptible de se reconnaître tant elles respirent le réalisme et la crédibilité, offrant ainsi la possibilité de vivre plus que de lire ce nouvel opus... Car si l'auteure nous permet de retrouver nos chers protagonistes, celle-ci n'a pas du tout l'intention de leur rendre la tâche facile, et des turbulences sont ainsi à prévoir quand on est pris dans le tourbillon de la vie... Alors on se laisse volontiers prendre au jeu et on fait défiler les pages sous nos yeux au gré des flashbacks, révélations et autres rebondissements qui rythment notre récit de manière prenante et soutenue, tant et si bien qu'on arrive au point final sans avoir vu le temps passer...
Encore une fois l'histoire doit beaucoup au plaisir qu'on prendre à retrouver ces personnages qu'on apprécie tant... S'il y a bien sûr notre couple fétiche constitué par Clémence et Frédélian, c'est avec autant de plaisir qu'on retrouve Nanou (Stéphanie) et Nathaniel, sans oublier tous ces adorables personnages qui gravitent autour d'eux... Et on se retrouve au coeur de ces pages comme s'il s'agissait de vieux amis... On les voit évoluer, sourire au bonheur, affronter les doutes, les peurs, les imprévus, traverser les étapes de la vie en somme... Et en leur charmante compagnie on se laisse emporter par les émotions... On fronce les sourcils avant d'avoir les larmes aux yeux... Puis ces derniers s'arrondissent avant d'avoir le sourire aux lèvres... Alors OK, tout ne se passe pas comme prévu... Mais cela arrive-t-il jamais...? N'est-ce pas justement là ce qu'on appelle la vie ? Et c'est si bien décrit ici qu'on ne peut résister...
Parce que la plume de l'auteure est toujours aussi belle, sensible, soignée... Son style fluide et élégant ce qui contribue, s'il le fallait encore, à faire de ce roman un moment de lecture aussi doux qu'inoubliable...

En bref... "Alors tous deux on est reparti dans le tourbillon de la vie... On a continué à tourner, tous les deux enlacés... Tous les deux enlacés..." Comment ça, c'est fini ?! Mais je refuse, on ne m'a pas demandé mon avis ?! Je veux et j'exige de retrouver Clémence, Frédélian et compagnie !!!

samedi 16 septembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'auteure Dominique Dyens !


Samedi 16 septembre... Quoi déjà ?! Pas étonnant que les nuages, la vent, la pluie et le froid soient rentrés de congés... En ont-ils jamais pris d'ailleurs... Mais s'ils s'apprêtent à fêter l'arrivée de l'automne en grandes pompes, nous aussi ! Non, je ne suis pas folle, imaginez plutôt : S'installer avec son bouquin au coin du feu, sous un plaid en compagnie d'un chocolat bien chaud... En voilà un chouette programme, n'est-il pas vrai ?
Alors on sourit et on reprend les bonnes vieilles habitudes pour la petite interview du samedi en partant à la rencontre d'auteurs et autres personnes essentielles au monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
Et en cette période bénie de rentrée littéraire, il me fallait résolument vous gâter en vous offrant la possibilité de rencontrer avec moi l'auteure de l'un de mes coups de coeur du moment... Aussi suis-je fière et honorée de recevoir les confidences littéraires de Dominique Dyens !
Déjà l'auteure de plusieurs romans parus aux éditions Héloïse d'Ormesson, parmi lesquels "La Femme éclaboussée", "Intuitions", "Délit de fuite" ou encore "Lundi noir", Dominique Dyens nous revient cette année chez Robert Laffont avec "Cet autre amour", découvert pour ma part à l'occasion des Explorateurs de la rentrée littéraire du site Lecteurs.com...
Alors ce n'est évidemment pas le seul roman qui m'ait plus à l'occasion de cette rentrée littéraire... Pour autant c'est sans doute celui pour lequel j'avais le plus de réticences et qui, au final, m'a le plus étonnée et agréablement surprise, car il a su m'emballer, m'envoûter, m'emporter pour un inoubliable moment de lecture ! Il me paraissait donc évident de tenter ma chance en sollicitant l'auteure pour l'un de mes articles, et c'est avec plaisir que j'ai vu cette dernière accepter bien volontiers de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je lui suis éternellement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m'appelle Dominique, je suis écrivain. Je vis à Paris mais je m’échappe le plus souvent possible en Normandie. J’ai publié sept romans, deux recueils de nouvelles. "Cet autre amour" est mon dernier roman.
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
J’ai beaucoup de livres sur ma table de nuit et je lis tous les jours... Mais plus ou moins longtemps et plus ou moins vite. En période d’écriture par exemple, j’ai un peu de mal à lire. J’ai davantage besoin d’images, j’ai l’impression que cela m’allège de tous les mots écrits ou pensés dans la journée…
Quel a été votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ? 
Le vrai premier ? C’est avec la Comtesse de Ségur... Je devais avoir 6 ou 7 ans. Je commençais à lire et c’est un monde extraordinaire qui s’ouvrait à moi...
Quant au dernier ? Difficile à dire, j’ai tendance à oublier... En ce moment par exemple, je lis "L'amie prodigieuse", la trilogie d’Elena Ferrante et je me régale... Mais est-ce à proprement parler un "coup de cœur" ? C’est beaucoup de plaisir en tout cas, ma lecture est lente et je la savoure.
Y a-t-il un livre/auteur qui vous a poussée à écrire ? Quel a été votre déclic ?
Aucun auteur ne m’a "poussée à écrire", mais j’ai très sûrement été inspirée par Georges Simenon. Jeune, je dévorais tous ses Maigret. A une époque où il était encore considéré par beaucoup comme un "auteur de polar" (avec tout ce que cette dénomination pouvait alors avoir de restrictive), je découvrais que ses romans étaient de vrais morceaux de littérature. Simenon avait le don de poser les décors, de créer des atmosphères, de dresser des portraits de femmes et d’hommes blessés par la vie, de décrire l’âme humaine avec justesse. Ses livres allaient bien au-delà de l’intrigue policière, et je crois que c’est un peu de cela que j’ai voulu donner dans mes premiers romans : à la fois raconter des histoires en ménageant le suspens et, en même temps, fouiller l’âme humaine de façon à ce que quelque chose résonne en nous, indépendamment de l’intrigue. 
Quel livre auriez-vous rêvé d’écrire ?
Je vais vous dire que c’est celui que je n’ai pas encore écrit... C’est un peu un lieu commun de répondre cela, mais c’est vrai pourtant. Enfin, il serait plus exact encore de dire que c’est celui que je n’écrirai jamais. Que c’est le livre d’images que je porte en moi depuis des années, et que ce livre-là me semble impossible à retranscrire en mots. Je n’en connais pas l’histoire, juste les sensations...
Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Mais dès qu’une vie se compare à un roman, ce n’est plus tout à fait la vie... Non ?
Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Je ne sais pas... Je n'ai pas de livre de chevet que je relis régulièrement. Il y a des livres en attente sur ma table de chevet... Ils attendent d'être lus, certains le seront, d'autres jamais. Mais même ceux-là ne serviront jamais à caler quoi que ce soit... J'y suis attachée...
Que nous préparez-vous pour votre prochain roman ?
Je ne sais pas encore…
  
Un petit mot pour la fin ?
Merci ! Car "Cet autre amour" est un roman qui me tient particulièrement à cœur, et je suis heureuse qu’il vous plaise et vous touche…
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette formidable auteure dont je suis fière et ravie d'avoir croisé la route ! D'autant plus ravie maintenant qu'elle m'a accordé l'immense privilège de répondre à mes quelques questions en pleine rentrée littéraire, et ce alors qu'elle est déjà énormément sollicitée par ailleurs, je lui en suis particulièrement reconnaissante ! Je la remercie vivement du temps qu'elle a pu m'accorder, mais aussi de sa chaleur et de sa sincérité que l'on perçoit au travers de chacun de ses mots. Je suis fière d'avoir pu vous la présenter sous l'angle de la lecture, et vous invite désormais à vous plonger à votre tour dans son univers : Si toute son envoûtante prose est disponible dans toutes les bonnes librairies, pourquoi ne pas commencer par "Cet autre amour", son dernier roman aussi atypique que passionnant ? N'attendez plus !
Pour plus d'informations, vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique ICI !

Chroniques 2017 \ Les survivants d'Aglot de Delphine Biaussat


Une novella prenante et originale : "Les survivants d'Aglot" de Delphine Biaussat, publié chez Evidence Editions.
Le pitch : Centre de détention d'Aglot. Emilie y est détenue. Anthony y est surveillant pénitentiaire... Si chacun tente de poursuivre sa vie, bon gré mal gré au gré des épreuves qui se présentent à eux, c'est sans compter les morts qui commencent à se relever...
C'est à la suite d'un sympathique échange avec l'auteure via les réseaux sociaux, puis d'un récent partenariat avec cette maison d'édition que je me suis vue confier la lecture de cette novella, fort intriguante à la seconde même où nos yeux se posent dessus... Aussi est-ce avec plaisir et curiosité que je me suis penchée dessus...
S'accommodant parfaitement du format de la novella, l'auteure ne perd pas un instant pour nous entraîner au fin fond... D'une prison, univers assez peu courant pour pareille intrigue. Pour autant le lecteur mord bien vite à l'hameçon et se laisse emporter par l'histoire menée tambour battant de la première à la dernière ligne. Point de temps mort ici, mais bien plutôt de l'action, du suspense et une histoire traitée en profondeur malgré le format adopté, ce qui est tout à fait appréciable. En effet l'auteure ne se contente pas ici d'anéantir du zombie pour survivre, mais pousse plutôt ses personnages à vouloir trouver l'origine du problème pour enrayer l'épidémie. Toute l'attention du lecteur est alors retenue, ce dernier ne pouvant plus lâcher ce récit avant d'en avoir terminé avec lui.
Si les personnages ne peuvent être creusés dans un si court récit, force est de constater que l'auteure est malgré tout parvenue à leur apporter suffisamment d'étoffe pour gagner l'intérêt du lecteur. On se plaît dès lors à suive nos deux protagonistes qui font fi des barreaux pour ensemble avancer. Chacun tient son rôle à merveille et attire l'attachement du lecteur au fur et à mesure que les pages défilent.
Si quelques fautes de syntaxe et inexactitudes sont à déplorer, le fait d'être dans une novella fantastique permet de passer outre ces petits détails pour se laisser plutôt porter par la plume de l'auteure... Une plume fluide, dynamique, un style vif et efficace, ce qui fait de ce récit un moment de lecture particulièrement plaisant.
En bref, un court roman inquiétant et captivant, à découvrir !