mercredi 22 novembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Elisabeth, gérante des blog et groupe Facebook "LittéLecture" !




Mes chers amis, voilà bien longtemps que je n'ai pas autant galéré à introduire l'un de mes articles... N'y voyez pas là une baisse d'intérêt, bien au contraire, c'est toujours une joie immense pour moi que de vous retrouver dans le cadre de cette rubrique que j'affectionne tout particulièrement, celle-ci m'offrant l'occasion chaque semaine de partir à la rencontre d'auteurs et autres acteurs essentiels du monde littéraire, ceci afin de vous dévoiler leurs lectures, et plus précisément le lecteur qui sommeille en chacun d'eux... Un programme passionnant que je compte bien poursuivre aujourd'hui et longtemps encore en dépit de toute cette fatigue que je ne cesse d'accumuler pour le plus grand désarroi de mon lit douillet...
Seulement la passion l'emporte sur le sommeil et, si je le rejoindrai sans doute  un peu plus ce week-end, il peut bien attendre encore un peu, j'ai bien mieux à faire ! En effet, c'est un immense privilège pour moi aujourd'hui de vous présenter une blogueuse dont la passion fait plaisir à voir mais aussi à lire au travers de ses chroniques publiées sur son blog comme sur sa page Facebook éponymes... Nous nous sommes rencontrées à l'occasion de la remise du Prix des Lecteurs du Livre de Poche en 2016... Elle était membre du jury dans la catégorie littérature... J'étais membre du jury dans la catégorie polar... Nous étions toutes les deux en avance et particulièrement ravies d'y être, et c'est sans doute le destin qui s'en est mêlé puisque nous avons discuté...
Seulement je ne savais pas encore que cette charmante personne était aussi blogueuse... Non, ça elle me le gardait pour notre rencontre suivante, survenue quelques mois plus tard lors de la remise du Prix Orange du Livre 2017... Vous l'aurez compris mes chers amis, Elisabeth et moi-même sommes finalement deux blogueuses passionnées mais discrètes, avides d'échanges et de rencontres sur la lecture en général ! Si nous étions faites pour nous entendre, c'est avec plaisir que je rejoignais bien vite son groupe Facebook et découvrais alors ses talents de chroniqueuse en visitant son blog et en lisant les excellents avis que j'y trouvais, ma décision fut vite prise quant à la solliciter pour participer à cette rubrique... Et pour mon plus grand plaisir, Elisabeth acceptait de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, m'offrant dès lors la possibilité de la mettre en lumière en l'espace de quelques questions livresques, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Elisabeth, j’ai 41 ans et me voilà devenue blogueuse littéraire... Et dire que, plus jeune, je n’aimais pas lire... S’il y a bien une chose que je dois aux transports en commun, c’est bien ma passion pour la lecture ! Un bon et intelligent moyen de voyager, au sens littéraire et littéral du terme.
 
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Des auteurs préférés ? Un jeu bien périlleux... Et comme la liste serait longue !
Mes goûts littéraires ? J’aime lire un peu de tout, pour varier les plaisirs et les découvertes. Je lis essentiellement des romans, des thrillers et polars, des BD… Tout en essayant d’alterner pour ne pas me lasser… Sans oublier les classiques, pour rattraper le temps… Pas perdu :D Mais aussi du théâtre.
Je lis, en moyenne, deux ou trois livres par mois. Tout dépend de l’épaisseur du livre, du niveau d’écriture et de l’intérêt que je lui porte. Et parfois, en parallèle, une BD ou un livre sur l’art.
 
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussée à ouvrir ton blog ou ton groupe ?
Quel a été ton déclic ?
Avant de me lancer dans l’aventure du blog, j’a effectivement créé un groupe de lecture sur Facebook, dans le but de partager ma passion littéraire et mes lectures avec d’autres lecteurs, mais aussi de découvrir d’autres idées. J’ai eu la chance de rencontrer une blogueuse, devenue une amie depuis, laquelle m’a vivement conseillée et incitée à créer mon blog. Et un jour, je me suis dit "Allez hop, go !" ;).
Les satisfactions sont multiples : entrer dans l’univers des blogueurs littéraires et les rencontrer, allier l’agréable à l’utile (l’inversion est volontaire ^^) pour partager ma passion avec les autres, être en relation avec des maisons d’édition, participer à des concours et évènements, faire la connaissance des auteurs…
Ce qui est également très sympa dans ce concept, c’est de voir les blogueurs, mais aussi les lecteurs interagir entre eux, lorsque les avis divergent ou convergent…
C’est vraiment tout un monde dans lequel on pénètre, des rencontres fabuleuses avec des liens qui se tissent entre nous, des affinités qui se révèlent…
Bien entendu, être blogueur demande du temps, de la rigueur, de la discipline, non seulement d’écriture des chroniques, mais aussi de gestion et maintenance du blog…
J’aime aussi mettre plus en avant les "petites maisons d’édition", celles un peu moins connues, plongées dans l’ombre des grandes, raison pour laquelle il est aussi important de les mettre dans la lumière :).
Bref, c’est vraiment une expérience formidable !
Je ne dirais pas que mon rapport aux livres a changé, je les aime toujours autant, je leur voue un profond respect et j’en prends bien soin... Ce qui a pu éventuellement évoluer, c’est plutôt mon intérêt pour l’actualité littéraire, je me renseigne beaucoup plus sur les nouveautés, les rencontres d’auteurs, les salons... Et puis, il y a la voix des blogueurs, "des copains des livres" !
J’aime aussi mettre en scène les livres que je présente, pour donner un côté plus "attrayant" à la photo postée sur le blog.
 
Quel a été ton premier coup de coeur littéraire ? Et le dernier ?
Pour mon premier, je dirais "Tistou les pouces verts" de Maurice Druon... Un livre que j’ai d’ailleurs relu récemment ! :D
Quant au dernier, je citerai "Un funambule sur le sable" de Gilles Marchand.
 
Quel est ton livre de chevet ? Celui qui cale ta bibliothèque ? Ta lecture du moment ?
Mon livre de chevet ? Le problème, c'est que je n’en ai pas qu’un, la liste est même plutôt longue…! Pour celui qui cale ma bibliothèque, c'est "Vernon Subutex" de Virginie Despentes... Quant à ma lecture du moment, c'est "La nuit, je mens" de Cathy Galliègue !

Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Euh... Je dirais que la curiosité est un vilain défaut ! :P Voilà surtout une pirouette pour jouer mon joker, car je n’en ai aucune idée... Allons voir, amusons nous un peu… Je dirais "Journées de lecture" de Marcel Proust !

Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?
Je dirais Harry Potter, personnage principal de la saga éponyme de J.K. Rowling... Pour introduire un peu de magie dans nos vies !

Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
Chaque rentrée littéraire nous offre toujours un splendide éventail de choix de lectures… J’ai donc hâte de savoir ce que la rentrée de Janvier 2018 nous prépare…!

Un petit mot pour la fin ?
Retrouvez toutes mes chroniques sur mon blog "LittéLecture"... N’hésitez pas à vous abonner ! Et merci ! :D
 
Gustave Courbet - Jeune fille lisant
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette sympathique blogueuse passionnée débordant d'enthousiasme, à la tête d'un site doublé d'un groupe Facebook tout à fait remarquables, dont je partage tout à fait le regard à la fois lucide et bienveillant qu'elle porte sur le petit monde des blogueurs littéraires ! Ce fut un réel plaisir pour moi que de lui proposer ce petit défi littéraire qu'elle a su relever avec autant de classe que de rapidité ! Je l'en remercie très chaleureusement et espère vivement la recroiser à l'occasion d'un salon, d'une soirée ou de tout autre évènement littéraire qui pourrait se présenter... Ces livres n'attendent que nous !
 
Alors que cet échange touche à sa fin, je vous invite désormais à vous rendre directement sur "LittéLecture", le superbe blog d'Elisabeth dont les chroniques sauront faire enfler vos PAL en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous l'écrire ! C'est juste par ICI ! Belle visite chers amis !

mardi 21 novembre 2017

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : Je me suis tue de Mathieu Menegaux


Mes chers amis, c'est une petite blogueuse chagrine que vous retrouvez aujourd'hui derrière son PC... Je ne saurais trop vous dire si c'est la météo qui nous assomme de morosité, si c'est la fin de l'année  qui approche trop vite... Ou bien plutôt ma difficulté à reprendre pied dans notre sinistre réalité après tant de belles rencontres littéraires... Toujours est-il que je traîne des pieds pour avancer et chroniquer en ce moment, préférant bien davantage me réfugier dans la lecture d'un bon bouquin, moyen idéal de s'échapper du quotidien...
Parce qu'ici on aime les livres, on les aime, on les adore, et on le crie haut et fort à toute l'assemblée ! Si je suis une passionnée complètement délurée, j'ai même trouvé le moyen d'embrigader une partie de mon plus proche entourage dans cette folle aventure en leur proposant de nous livrer à vous et moi leurs derniers coups de coeur pour des livres que je n'ai pas (encore) lus, pour des auteurs que je n'ai pas (encore) rencontrés... Mon armée littéraire est ainsi composée de ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma maman Roseline... Charmant trio de joyeux lurons se démenant depuis plusieurs mois maintenant pour alimenter cette petite rubrique !
Après Laura la semaine passée, c'est aujourd'hui au tour de Franck de se soumettre à l'exercice en nous proposant la lecture d'un premier roman notamment plébiscité par Bernard Lehut comme "Une véritable pépite" : "Je me suis tue" de Mathieu Menegaux, paru aux éditions Grasset puis au format poche aux éditions Points !



Ce que dit la 4ème de couverture...
"Un dîner en ville. Au menu, nourriture bio, affaires et éducation des enfants. Claire s'ennuie et décide de rentrer seule à vélo. Elle ne le sait pas encore mais sa vie vient de basculer. Tour à tour victime puis criminelle, Claire échoue en prison et refuse obstinément de s'expliquer. À la veille de son jugement, elle se décide enfin à sortir de son mutisme…"


Franck a aimé... Oui, mais pourquoi ?
Parce que ce roman constitue sans nul doute une claque monumentale au visage et au coeur du lecteur... Comment en effet ne pas être touché par une pareille histoire, dixit Franck encore sous le coup d'une émotion trop intense pour être ici décrite...
Le résumé est somme toute assez laconique et ne dit finalement rien de ce qui attend le lecteur, contenant en effet la confession d'une femme, Claire Beyle, détenue entre les quatre murs de sa cellule à la veille du verdict de son procès aux Assises. Sachant pertinemment qu'elle va être condamnée pour l'impardonnable crime qu'elle a commis, elle envisage de s'évader... Dès lors celle-ci retrace, à l'attention de son mari mais de nous aussi, le malheureux parcours qui l'a conduite à commettre l'irréparable geste qui a fait de cette victime un bourreau alors même qu'elle semblait tout avoir pour être heureuse.
Notre héroïne étant tout simplement époustouflante de réalisme, le lecteur va se laisser happer par cette histoire pour la dévorer d'un trait et en ressortir submergé d'émotions. Si on peut s'interroger sur les raisons qui l'ont poussée à taire ce drame, on ne peut que la comprendre au fil de ses révélations, lui trouver moult circonstances atténuantes malgré l'horreur de son geste, et avoir cette irrépressible envie de la soutenir.
Car plus le puzzle s'assemble au fil des révélations, plus une question se pose : Pourquoi n'avoir rien dit durant tout ce temps ? Pourquoi porter ce lourd fardeau toute seule alors qu'elle aurait pu bénéficier de soutien face à cette épreuve ? Et c'est par ce biais que l'auteur pointe du doigt les choix, souvent mauvais, qu'un être humain peut prendre dans une situation extrême qui le dépasse...
Paré d'une écriture fluide et ciselée, d'un style efficace et percutant, ce roman souffre certes de quelques petites invraisemblances, mais qui n'entachent en rien l'intensité de ce livre...



Résumons-nous pour terminer...
Ponctué de paroles de chansons, ce roman ressemble finalement à une tragédie moderne qui fait écho à notre triste actualité, à ces victimes qui, comme Claire, ont vécu l'indicible mais ont préféré se taire. Il est aussi courageux qu'exceptionnel pour un homme de se glisser dans la peau d'une femme avec tant de pudeur et de délicatesse pour décrire ces drames qui peuvent anéantir une vie. Vous l'aurez donc compris, Franck a trouvé ce roman aussi puissant que bouleversant, aussi intense qu'émouvant pour une lecture qui, longtemps, restera gravée dans sa mémoire...

A vous désormais de vous confronter à la terrible confession de cette femme qui ne pourra sans doute pas vous laisser indemne. Je vous invite donc à découvrir "Je me suis tue", disponible aux éditions Grasset et Points dans toutes les bonnes librairies !

Chroniques 2017 \ A ma vie, à ta mort de Sandra Triname


Un thriller fantastique dangereusement captivant : "A ma vie, à ta mort" de Sandra Triname, aux éditions Plume Blanche.
 
Le pitch : A l'aube de sa carrière, l'inspecteur Harvey pensait avoir tout vu... Mais c'était avant de se retrouver sur la scène de ce crime particulièrement effroyable, face à ce corps atrocement mutilé et impossible à identifier tant la victime a été torturée avant de voir son enveloppe suppliciée faire l'objet d'une mise en scène des plus macabres. Avec son nouvel équipier l'inspecteur Sullivan, un jeune bleu fraichement sorti de l'école, l'heure n'est plus à la contemplation de ce cauchemar mais à l'enquête pour retrouver le monstre à l'origine de ce massacre et rendre justice à la victime... A moins que celle-ci ne réclame vengeance...
 
C'est en tant que membre du jury pour le Prix des auteurs inconnus que mon chemin a croisé celui de cette auteure et son roman dont la couverture comme son titre intriguant ont tout de suite su éveiller ma curiosité avant de me convaincre par son résumé, quoique légèrement réticente à la mention du 11 septembre 2001... Si les œuvres en compétition s'avéraient toutes de grande qualité, rendant mon choix relativement difficile, c'est avec grand plaisir que j'ai vu celui-ci accéder au Top Ten de sa catégorie, m'offrant ainsi la possibilité d'approfondir ma découverte...
 
J'espère que tu es en forme cher lecteur, que tes nerfs sont solides, que ton moral est d'acier, car ne compte pas sur l'auteure pour t'épargner : Tu vas prendre cher et sans délai... Dès le prologue, comme ça tu sais !
En effet l'auteure ne prend pas de gant pour jeter son lecteur dans les pattes d'un monstre sur le point d'infliger les pires tortures à une victime qui n'attend plus que la mort pour se libérer de son corps mutilé... Fière et forte de son effet, l'auteure prend ensuite le temps d'installer son décor et présenter son intrigue pour entraîner à la suite de son duo enquêteurs un lecteur complètement abasourdi et captivé. Ne voyant pas ce piège pourtant flagrant sur le point de se refermer, ce dernier se laisse happer et emporter par cette histoire particulièrement sombre et bien pensée, maîtrisée avec brio d'un bout à l'autre du roman. Ne ménageant décidément pas son lecteur, l'auteur prend un malin plaisir à maintenir le suspense pour lui faire tourner les pages avec toujours plus de frénésie pour suivre les méandres de l'enquête. Si je n'ai pas franchement trouvé indispensable d'ancrer son intrigue au drame du 11 septembre 2001, il n'en reste pas moins que le pari est brillamment tenu, le roman réussi et le lecteur conquis.
Sans doute est-ce aussi dû à ce duo d'enquêteurs particulièrement bien croqués et minutieusement travaillés. Si l'un est l'autre sont tout à fait dissemblables, Harvey et Sullivan forment pourtant la paire tant ils s'avèrent complémentaires. Seulement le duo fort attachant n'enquête pas seul, discrètement rejoint par un lecteur aux aguets, avide de suivre l'avancée des investigations et l'évolution de l'enquête au fur et à mesure que les chapitres défilent. Si d'autres personnages feront leur entrée par la suite, il est préférable de ne rien en dire, ceci afin de ne pas gâcher la pleine découverte de ce roman envoûtant.  
Servi par une plume de grande qualité, particulièrement fluide et efficace, un style à la fois élégant et percutant, ce formidable récit ne pêche que par quelques coquilles subsistantes, qu'un passage au correcteur devrait exterminer, et qui n'affectent pas le plaisir qu'on prend à lire ce roman.
 
En bref, un récit particulièrement prenant et captivant... A découvrir sans hésiter !

Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 
 
Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :  

samedi 18 novembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Ophélie Curado, auteure et gérante du webzine littéraire "Le Coin littéraire" !

Saviez-vous mes chers amis que mon banquier a mis ma tête à prix ? J'exagère bien sûr, seulement je suis incorrigible et je ne peux décidément pas tenir en place... Si vous me trouviez au Parc Astérix pour une trépidante pause il y a quinze jours, avant de me retrouver à la fantastique Foire du Livre de Brive le week-end dernier, c'est à Melun... Au Musée de la Gendarmerie Nationale que je suis aujourd'hui ! En effet l'Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale a lancé à 10h son deuxième Salon Littéraire et Artistique, raison pour laquelle je m'y trouve à l'instant même sur le point de publier !
En effet mes petits lecteurs chéris, c'est en direct de ce salon que je m'apprête à vous livrer ma dernière interview dans le cadre de cette rubrique que j'affectionne tout particulièrement et pour laquelle je pars chaque semaine à la rencontre d'auteurs et autres intervenants essentiels au monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
Malgré la virtualité de nos relations, c'est un profond attachement que j'éprouve envers la personne que je suis sur le point de vous présenter aujourd'hui. Si nous ne nous sommes jamais vues autrement qu'en photo, nous nous suivons très régulièrement sur les réseaux sociaux. Mais si je ne prends pas le temps de laisser une petite trace de mon passage, Ophélie - puisqu'il s'agit de la très charmante Ophélie Curado - elle, ne manque jamais de me laisser un petit commentaire sur la plupart de mes publications, ce qui me va droit au coeur et me comble d'un bonheur que je ne mérite pas !
Voilà longtemps que je souhaite l'interviewer... Seulement il me fallait prendre le temps de me plonger dans la lecture de son premier roman... C'est désormais chose faite, et il était grand temps ! Car si Ophélie est une sympathique chroniqueuse et la super gérante du formidable webzine qu'est "Le Coin Littéraire", c'est aussi une jeune et remarquable auteure au talent fort prometteur, son premier roman "La Mort devant soi - Tome 1 : La Fureur de l'Aube" s'étant vu récompensé du Prix Wattys Award "Premier récit" l'an dernier ! Je me suis donc décidée à la solliciter et c'est avec un immense plaisir que je l'ai vue accepter de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je lui suis d'ailleurs infiniment reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m'appelle Ophélie Curado, j'ai 25 ans et je suis diplômée d'une Maîtrise de Lettres Modernes Appliquées et d'un Master 2 Pro Métiers du Livre. Je suis actuellement à la recherche d'un emploi, c'est pourquoi je suis blogueuse à mes heures perdues. En 2015, j'ai fondé un magazine littéraire numérique de 24 pages, "Le Coin Littéraire", présentant quatre grands thèmes autour de la littérature : Actualités, Historique, Numérique et Jeunesse. Il se compose de huit numéros. Je suis aussi blogueuse pour la page Facebook du même nom, mais aussi rédactrice du Journal des Lettres pour lequel je publie des articles, principalement en rapport avec mes lectures personnelles, mais aussi avec les Services Presse de maisons d'édition, d'auteurs et de librairies. Je suis aussi collaboratrice au blog de la librairie DECITRE pour laquelle je rédige des articles depuis plus d'un an.
Enfin, je suis auteure. J'ai commencé à écrire sur la plateforme d'écriture Wattpad en février 2016, avec mon roman "La Mort devant soi (Tome 1/La Fureur de l'aube)" qui a remporté la même année, le Wattys Award dans la catégorie Premier récit. Mon roman est officiellement publié en ebook et papier sur Amazon (bientôt à la FNAC) depuis le 20 Mai 2017.
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Alors, c'est une question intéressante. Je me considère comme une grande lectrice, dans le sens où je lis tous les jours - principalement le soir, une à deux heures avant d'aller dormir. Je lis aussi deux livres en même temps, de deux univers différents afin de varier. Je me considère aussi comme une grande lectrice car je suis une acheteuse compulsive d'ouvrages. Ma bibliothèque frôle les 600 livres et j'espère bien atteindre un jour les 1000 !
Cependant je lis très lentement comparée à d'autres lectrices. Certaines lisent une douzaine de livres par mois par exemple, alors que moi je n'en lis que deux. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis quelqu'un qui lit lentement. J'aime prendre mon temps, je ne saute pas de pages et, si je ne comprends pas quelque chose, je n'avance pas. J'aime aussi m'arrêter quelques minutes et prendre le temps de réfléchir à ma lecture. Mais je lis plus en été qu'en hiver par exemple, car j'adore lire dehors au soleil. La lecture tient donc une place essentielle dans ma vie, car je ne me sens pas bien si je passe une journée sans lire, et il m'est impossible de rentrer dans une librairie sans rien acheter...
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier coup de cœur littéraire a été pour la collection Chair de Poule de R.L. Stine à l'âge de 9 ans. C'est là que j'ai vraiment pris goût à la lecture. Plus tard, au lycée, j'ai été bouleversée par "L'Assommoir" d’Émile Zola et, à l'université, par "Madame Bovary" de Gustave Flaubert. Ces classiques m'ont fait comprendre ce qu'était la littérature travaillée.
Mon dernier coup de cœur est un ouvrage de la rentrée littéraire chez Actes Sud, "La beauté des jours" de Claudie Gallay. Une pépite qui nous apprend à savourer la vie. C'est un très beau roman philosophique.
Il y a t-il un livre/auteur qui t'a poussé à ouvrir ton site ?
Et à écrire ? Quel a été ton déclic ?
Je n'ai pas eu de livre, ni d'auteur qui m'ont donné envie d'ouvrir mon site. Ce sont plutôt mes cours à l'université, en Lettres Modernes, qui m'ont donné envie de faire partager toutes ces connaissances en créant mon magazine littéraire. Ma page et mon blog sont venus après, à force de voir des blogueuses chroniquer leurs lectures. Quelque part, j'avais envie de laisser une trace de mes lectures et d'en découvrir de nouvelles grâce aux Services Presse.
Très tôt j'ai eu cette envie d'écrire : lorsque j'ai redoublé ma classe de CP à cause de ma légère dyslexie. J'ai alors compris que je devais me battre pour montrer que je savais lire et écrire. C'est là que j'ai commencé à écrire des histoires, en m'inspirant des récits de R.L. Stine. J'ai ensuite grandi au fil de mes lectures, influencée par les auteurs classiques que j'admirais, puis par Stephen King qui a été un premier modèle contemporain pour moi.
Mais mon déclic est venu plus tard, en lisant Jack Kerouac et son ouvrage "Sur la route", mais aussi John Fante et son livre "Demande à la poussière". Là, j'ai eu une révélation et j'ai compris que je venais de trouver mon style d'écriture. Une sorte de mélange entre une écriture contemporaine et la poésie des auteurs classiques.
Quel est ton livre préféré ? Celui qui te tombe des mains ?
Celui que tu lis actuellement ?
Je suis fidèle, alors je dirais que "Demande à la poussière" de John Fante est mon livre préféré. Pour moi, c'est un chef-d’œuvre ! Sinon je lis deux livres en ce moment : "Dôme 1" de Stephen King et "Les Brumes du Caire" de Rosie Thomas.
Quel livre aurais-tu rêvé d'écrire ?
Et quel personnage littéraire aurais-tu adoré rencontrer ?
On dit souvent que l'on écrit les livres que l'on aurait aimé lire. Alors comme cela transparaît dans mon premier roman "La Mort devant soi (Tome 1/La Fureur de l'aube)", je dirais "Sur la route" de Jack Kerouac.
Puis j'aurais adoré rencontrer Emma Bovary, personnage du roman éponyme de Gustave Flaubert... Et peut-être changer deux ou trois choses dans sa vie...
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Malheureusement ma vie est trop ennuyeuse pour ressembler à un roman. Ce n'est pas facile tous les jours, surtout dans le siècle et la société dans lesquels nous vivons. Mais si je devais choisir, je dirais "La Modification" de Michel Butor. Je rêve de prendre le train et de me fixer une destination au bout de laquelle je trouverais quelqu'un ou quelque chose. Mais finalement, soit je ne prends jamais le train, soit il n'y a rien au bout, ou alors pas ce que j'espérais. Au final, j'en écris un roman au lieu de vivre pleinement les choses. Je trouve que je rêve plus ma vie que je ne vis mes rêves, parce que je n'ai tout simplement pas les moyens (pas de travail, impossibilité de voyager) de faire autrement. C'est là qu'intervient l'écriture, parce qu'elle me sauve du quotidien...
Y a t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
Non, pas particulièrement. J'essaie déjà de rattraper mon retard au niveau des anciennes sorties...
Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?
Toujours après la publication d'un gros projet comme un roman ("La Mort devant soi" fait 488 pages), je m’attelle à quelque chose de moins imposant, comme un recueil de nouvelles. Mon recueil s'intitule "Ophélia", il fait 240 pages et sortira le 20 novembre. Il sera disponible sur Amazon et à la FNAC !
Ce livre m'a clairement été inspiré par Stephen King et par son univers surnaturel. En résumé, il s'agit de deux grosses nouvelles dans lesquelles nous suivons l'histoire de deux personnages qui échouent dans la même petite ville étrange : Ophélia, en Virginie. À travers la rencontre avec une prostituée et un flic, nous suivons le destin de ces héros perdus, au cœur d'une ville remplie de mystères et qui renferme un lourd secret. Encore une fois, il y a un message philosophique dans ce récit, comme c'est le cas avec mon premier roman.
Un petit mot pour la fin ?
Un grand merci d'avoir bien voulu mettre mon travail en valeur, de blogueuse, de lectrice et d'auteure. J'espère que les lecteurs seront curieux d'en savoir plus sur tous mes projets, car je leur réserve encore des surprises ! Le tome 2 de mon roman sortira en mai 2018, suivi d'un recueil de nouvelles érotiques et d'un roman historique. Alors, à bientôt pour de nouvelles aventures !


Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette adorable et talentueuse jeune demoiselle dont je suis vraiment ravie d'avoir croisé la route ! En dehors de l'écriture qui me fait défaut, Ophélie et moi avons beaucoup de points communs, sans doute la raison pour laquelle nous nous entendons si bien ! Je la remercie de m'avoir fait confiance en me glissant au creux du clavier ces passionnantes confidences livresques, mais surtout je lui souhaite une pleine réussite dans ses merveilleuses activités littéraires ! Si je serai au rendez-vous du tome 2, je suis d'ores et déjà prête pour son recueil de nouvelles qui, notez-le bien, sort après-demain, lundi 20 novembre ! Il me tarde en effet de le découvrir et de retrouver cette plume si belle et originale, pourvu que ma PAL ne m'en empêche pas trop longtemps ! Et comme la demoiselle déborde d'idées, on ne va décidément pas se priver de bouquiner !

A votre tour désormais de découvrir le bel univers d'Ophélie Curado en vous plongeant dès à présent dans la lecture de son roman "La Mort devant soi - Tome 1 : La Fureur de l'Aube" en vous le procurant ci-dessous et dont vous trouverez la chronique juste ICI ! Quant à son recueil de nouvelles intitulé "Ophelia", rendez-vous dès lundi !


Chronique 2017 \ La Mort devant soi - Tome 1 : La Fureur de l'Aube d'Ophélie Curado


Un premier roman original, atypique et déroutant : "La Mort devant soi - Tome 1 : La Fureur de l'aube" d'Ophélie Curado, disponible sur Amazon.
Le pitch : Tandis qu'elle mène une existence paisible et sans saveur, seule dans une petite ferme du Texas laissée par ses parents, Mélina Flores est une belle serveuse trentenaire dont le morne quotidien va basculer à l'arrivée de deux membres de la SAM venue lui annoncer sa mort dans une semaine. Pour plus de renseignements sur cette dernière, c'est plus cher. De plus en plus cher... Commence alors pour Mélina une course contre la montre pour la vie et son voyage jalonné d'inoubliables rencontres, à la poursuite de ses rêves depuis trop longtemps oubliés, à la recherche de son destin qui n'est peut-être pas encore tout tracé...
Veuillez pardonner le flou artistique de mon résumé, seulement trop vous en dévoiler serait immanquablement vous gâcher cette expérience littéraire que je vous souhaite au contraire pleine et entière. Si celle-ci n'est pas parfaite, elle n'en reste pas moins remarquable pour une première, et c'est à la fois ravie et déconcertée que j'en suis ressortie... Frustrée de ne pas être en possession de la suite aussi...
De cette belle plume qui n'appartient qu'à elle, l'auteure nous entraîne au coeur d'une histoire, celle d'une fille justement sans histoires, à laquelle tout un chacun pourrait finalement s'identifier, ce que ne manque pas de faire le lecteur qui se prend bien vite au jeu et se laisse emporter tandis que la vie de notre protagoniste principale se transforme en une sorte de road-trip aussi curieux que captivant.
Si le roman connaît quelques longueurs (et peut-être trop de notes de bas de pages), et si sa structure peut avoir de quoi déstabiliser, il n'en reste pas moins que le lecteur ne voit finalement pas les 500 pages dont est constitué ce roman défiler, trop plongé dans ce périple à la fois indescriptible, intense et riche en suspense comme en émotions, étrange mélange des genres pour un récit pas comme les autres.
L'auteur décrit tant et si bien le décor, les scènes et les ressentis que le lecteur ne lit pas cette intrigue, il la vit sans retenue en compagnie d'une petite galerie de personnages tous plus différents et intéressants les uns que les autres, mais invariablement attachants malgré leurs défauts, ce qui fait de ce livre un voyage aussi dépaysant qu'introspectif, poussant même le lecteur à de profondes réflexions parfois philosophiques qui ont pu me rappeler une chanson : "Si on devait mourir demain, qu'est-ce qu'on ferait de plus, qu'est-ce qu'on ferait de moins ?"
Servi par une plume particulièrement riche et soignée, un style fluide et remarquable, ce roman constitue un très bon moment de lecture et nous pousse à remettre en question notre façon de mener notre existence...
En bref, un premier roman célébrant la vie comme on devrait la vivre : Plus vrai... Plus fort !

jeudi 16 novembre 2017

LivrEcran... \ Patients de Grand Corps Malade

La fatigue gagnerait-elle actuellement trop de terrain pour que je ne me remette pas plus vite de ce superbe salon qu'était la Foire de Brive ? A moins que le fait d'en avoir profité deux jours m'ait causé une overdose de passion qu'il me faut sevrer désormais... Autrement dit, le retour à la réalité est en ce moment difficile, la météo ne permet pas de conserver un moral au beau fixe et il est bien plus dépaysant pour moi de me plonger dans mes livres... Tâchons justement d'y revenir avec Laura dont c'est décidément la semaine !
Si elle choisissait déjà un roman adapté au cinéma mardi pour son Bouquinist Park en nous présentant "Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire" de Lemony Snicket, nous la retrouvons aujourd'hui pour cette rubrique dont c'est justement tout l'objet ! Car Laura est une mordue littéraire mais aussi cinématographique, pour qui les salles obscures n'ont absolument plus aucun secret ! Dès lors il me fallait la pousser à partager avec vous cette double passion qui est la sienne pour vous en offrir ici des bribes et vous parler livre autrement !
Parce que Laura aime à varier les genres et les plaisirs, c'est d'un livre empli d'optimisme qu'elle s'apprête à nous parler et dont elle a d'abord vu l'adaptation ciné : Mes amis je la laisse donc vous présenter "Patients" de Grand Corps Malade, adapté au cinéma par ce dernier et Mehdi Idir, avec l'aide de Fadette  Drouard pour le scénario, et interprété notamment par Pablo Pauly, Soufiane Guerrab et Moussa Mansaly !


Le Pitch... By Laura... 
Fabien a 20 ans lorsqu'il fait un plongeon dans une piscine trop peu remplie. Il heurte le fond du bassin et se déplace les vertèbres, ce qui lui vaudra une paralysie à vie selon les médecins. Pour autant il retrouve peu à peu l'usage de ses jambes au terme d'une laborieuse année de rééducation avant de se lancer un peu plus tard dans une carrière dans le slam et la chanson. C'est justement de cette année de rééducation dont il est question dans ce livre autobiographique de celui qu'on connaît sous le nom de Grand Corps Malade en référence à cet accident qui a bouleversé sa vie. Il y retrace avec autant d'humour que d'émotions ces douze mois jalonnés de galères et de tristes péripéties avec ses compagnons d'infortune... Sans doute le récit d'une renaissance finalement...
Du livre... A l'écran... 
C'est en 2012 que sort ce petit livre de 168 pages aux éditions Don Quichotte. Si l'on connaît Grand Corps Malade comme un slameur, un chanteur à la musique originale, un poète des temps modernes, on connaît moins le drame qui a pu le laisser dans cet état et c'est justement à ce sujet qu'il se livre dans ce bouquin. Il sortira un peu plus tard au format poche chez Points. Pour autant celui-ci passe inaperçu aux yeux de Laura qui ne s'intéresse à ce dernier qu'une fois celui-ci adapté au cinéma.
C'est même par là qu'elle commence en réalité, puisqu'elle a d'abord vu la bande annonce de ce film sorti en mars dernier, laquelle a éveillé sa curiosité et l'a poussée à voir le film dans un premier temps. Le film lui a plu, assurément, car il parvenait à montrer que le parcours est certes difficile et douloureux, il faut souvent en baver pour obtenir parfois de minimes progrès... Mais malgré tout on avance, lentement, laborieusement, avec souffrance et endurance, mais on avance. On avance et on reprend aussi confiance, on s'accommode des petits plaisirs que la vie nous offre malgré tout, ceux qu'on ne savait pas percevoir au début de la convalescence. On avance et on s'ouvre de nouveau aux autres et à son environnement, on l'appréhende autrement, différemment pour en reprendre peu à peu possession, et vivre finalement, comme tout le monde.
Et comme le film et son histoire ont plu à Laura, celle-ci s'est rendue en librairie pour se procurer le fameux bouquin qui a inspiré le film...
Qui du livre ou du film Laura a-t-elle préféré ? 

Si Laura a estimé que l'adaptation était fidèle au livre de Grand Corps Malade, elle a également trouvé que le livre était encore mieux, celui-ci étant écrit à la première personne du singulier pour permettre une pleine plongée dans cette histoire particulièrement touchante. Et ce qu'elle a également apprécié, ce sont tous ces petits commentaires de l'auteur plein d'un second degré qui permet à l'humour de s'installer malgré le drame et ses douloureuses conséquences, malgré la rééducation et ses épreuves, ses combats, ses aléas et ses douleurs. Et c'est justement cet humour qui participe à démontrer ce que dit l'auteur sur les personnes handicapées au début de son livre quand il écrit "Rappelle-toi juste que c'est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin, et tout le monde crie bien fort qu'un handicapé est d'abord un être humain."
Ça se lit... Ça se voit... Et ça donne quoi ?
Ca donne que c'est une véritable ode à la vie et au courage que ce bouquin et son film éponyme. Si Laura s'accorde à dire que l'histoire l'a aussi intéressée parce qu'elle-même a pu passer un peu de temps dans ce genre de centre il y a de cela une année, voulant ainsi voir comment l'auteur se livrerait sur cette expérience, son intérêt va bien au delà de tout ça. Si la bande-annonce l'a poussée à voir le film qui l'a poussée à lire ce livre, elle en tire aussi une très belle et émouvante leçon. L'un comme l'autre lui ont plu, bien plus qu'elle n'aurait pu le penser, et conseille d'ailleurs la double expérience même si elle avoue une légère préférence pour le livre, plus intime, authentique et introspectif. Alors si vous n'avez pas encore découvert l'histoire de Fabien Marsaud dit Grand Corps Malade, c'est le moment de vous lancer, par écrit ou sur image !

mercredi 15 novembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec la super lectrice Marie !

Mazette, le blues de Brive me tient la dragée haute, à moins que ce ne soit la peur du banquier qui rôde et me hante chaque jour un peu plus... N'exagérons rien mes amis, j'avais tout de même prévu que l'expédition aurait un coût qu'il me fallait anticiper, ce que j'ai fait... Seulement pas assez peut-être... Ma foi, la situation s'améliorera d'ici la fin du mois !
En attendant je tente de chasser mes démons comme mon blues en réalisant une nouvelle petite interview, celle d'une lectrice allergique aux réseaux sociaux mais qui, pour autant, ne manque pas de passer faire un tour sur mon petit blog à l'occasion... Une lectrice passionnée qui a déjà eu la chance de participer à plusieurs jurys littéraires, et c'est d'ailleurs l'un d'entre eux qui nous a permis de nous rencontrer avant de garder contact...
Et parce qu'en ce moment je n'ai finalement pas envie de parler d'autres personnes que ces êtres essentiels que sont les lecteurs, c'est la raison pour laquelle je suis retournée rencontrer ces passionnés trop réservés pour vouloir être mis en lumière, alors même qu'ils le méritent tellement pour leur esprit critique mais aussi leur capacité à se livrer au moyen de termes justes et appropriés, adaptés en toutes circonstances... Si tous n'ont malheureusement pas cette qualité, Marie est de ces lecteurs qui savent apprécier le travail des auteurs à leurs juste valeur, sans se montrer virulente si d'aventure une lecture ne satisfait pas ses attentes. Elle tient à rester discrète, malgré tout je suis ravie de la voir ici se prêter au jeu de mes petites questions qui, elles, sont indiscrètes, et je lui en suis extrêmement reconnaissante.
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !  

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Tout d'abord bonjour à tous et merci chère Aurélie de m'inviter sur votre site. Je me prénomme Marie. Je me contenterai d'avouer que j'ai franchi le seuil fatidique du demi-siècle avec une carrière plutôt bien remplie. Après avoir endossé le difficile rôle de Maman, c'est désormais dans le costume de Mamie que je me suis glissée pour une belle petite princesse répondant au doux nom de Louise. Parisienne de naissance mais aussi dans l'âme, je n'ai pour ainsi dire jamais quitté la plus belle ville du monde, si ce n'est pour découvrir d'autres contrées à l'occasion de vacances. J'y ai toujours vécu et ne compte pas changer cette bonne vieille habitude. Mon mari et moi-même ne partageons pas les mêmes passions mais nous nous en accommodons. Pour ma part je suis notamment une cruciverbiste invétérée, une grande adepte des jeux télévisés, mais ma passion majeure a toujours été la lecture.

Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
Comme je viens de l'évoquer, la lecture est sans nul doute ma première passion dans la vie. Très tôt mes parents m'ont initiée aux plaisirs de la lecture et je savais lire avant même d'entrer à l'école, ce qui m'a valu des scènes dignes du roman "La Gloire de mon père" de Marcel Pagnol. Très vite je cherchais de quoi lire et me cultiver, allant jusqu'à me passionner pour certains mots du dictionnaire. Fort heureusement mes parents étaient riches d'une bibliothèque très fournie, ce qui a comblé mes jeunes années de bonheur.
Depuis les temps ont changé mais ma passion pour la lecture est restée la même. Je lis deux à trois romans par semaine, je me rends souvent en bibliothèque car je reste une inconditionnelle du papier. Malgré tout je suis parvenue à comprendre le monde moderne et me rallier aux nouvelles technologies pour me tenir au fait de l'actualité littéraire. C'est ainsi que j'ai pu profiter de fabuleuses opportunités et faire partie de divers jurys, notamment pour Livre de Poche, Points, Orange, Elle, etc... De merveilleuses expériences m'offrant de nouveaux horizons littéraires qu'il eut été dommage de ne pas explorer !

Existe-t-il, selon vous, une recette idéale pour écrire un bon roman ? Si oui, laquelle ?
Intéressante question que celle-ci... Je dirais qu'il existe effectivement une recette idéale... Mais qu'elle est propre à chacun d'entre nous... Un peu comme la fameuse théorie du Prince Charmant, voyez-vous... Seulement, si le Prince Charmant est celui que l'on parvient à trouver parfait en incluant ses défauts, le roman idéal contient les éléments que chacun souhaite y voir... Pour ma part je dirais que le roman idéal répond à différents critères, à commencer par une intrigue solidement fondée et menée, des personnages vecteurs d'émotions et un style susceptible de donner vie aux mots qu'on lit.

Quel a été votre premier coup de coeur littéraire ? Et le dernier ?
Mais ma chère Aurélie, le premier est bien trop ancien pour que je parvienne à m'en souvenir ! Alors tâchons de faire plus simple et parlons plutôt du premier... Dont je me souviens, voulez-vous ? Je garde ainsi un souvenir mémorable du roman "Les aventures de Tom Sawyer" de Mark Twain... Je ne saurais trop vous expliquer la raison de ce choix, car cette lecture remonte à des années dont les souvenirs se sont peu à peu évaporé... Malgré tout celui-ci a su marquer mon enfance de manière durable.
S'agissant du dernier, c'est un peu plus simple, il s'agit du dernier roman de Gaëlle Nohant intitulé "Légende d'un dormeur éveillé" évoquant admirablement Robert Desnos... Un régal, que dis-je ? Un délice !

Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Ma très chère amie, je suis au regret de vous annoncer que je n'ai ni l'un ni l'autre... Mais vous avez su me rassurer en m'indiquant qu'il n'y avait ni bonne, ni mauvaise réponse, seulement des réponses argumentées ! Une belle idée que voici, aussi vous dirais-je que, l'âge avançant, je me suis détachée de ce genre de considérations : Je n'ai pas plus le temps de relire les romans qui m'ont fascinée que de temps à perdre avec des lectures qui ne parviennent pas à retenir mon attention. Je me contente de garder le souvenir des uns et me séparer du poids des autres...

Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Est-il seulement possible de répondre à pareille question lorsqu'on sait que la vie n'est pas terminée ? Je ne saurais trop répondre à ce genre d'interrogation, mais j'ose espérer qu'elle pourrait avoir quelques similitudes avec le roman "Paris est une fête" d'Ernest Hemingway.

Quel personnage de roman auriez-vous adorer rencontrer ?
Une question difficile qui ouvre en moi un cruel dilemme... Puis-je me permettre de choisir Jean Valjean ? "Les Misérables" de Victor Hugo constitue l'un des plus beaux et bouleversants romans qu'il m'ait été donné de lire dans ma vie, et Jean Valjean est tout simplement un personnage fascinant.

Y a-t-il une sortie littéraire que vous attendez avec impatience ?
Non. Ce n'est pas ceci que je surveille en ce moment... En tant que grande lectrice, j'attends bien davantage l'annonce du prochain Goncourt des Lycéens, le dernier des Prix manquant aux sélections littéraires de cette fin d'année.

Un petit mot pour la fin ?
Ma foi je ne sais pas si vos lecteurs trouveront mes réponses passionnantes... Mais ce petit questionnaire m'a beaucoup amusée me concernant ! Une sympathique expérience que je vous remercie de m'avoir proposée ! Au plaisir de vous lire de nouveau !
Jeune fille lisant - Frederick Carl Frieseke
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière Marie, très charmante lectrice qui n'a pas hésité à accepter ma folle proposition alors même que nous nous connaissions peu ! Je la remercie de sa confiance et de sa propension à la confidence, car bien évidemment ses réponses sont passionnantes et riches d'enseignements. Ce fut un réel plaisir pour moi que de réaliser cette interview, et j'espère de tout coeur avoir la chance de recroiser la route de cette immense lectrice, au hasard d'un salon, d'une rencontre, d'une dédicace ou tout autre évènement littéraire... Paris ne manque pas d'occasions pour ce faire !